Publié dans Culture

Disparition - Le chanteur et animateur Erick Rakotonirina s’en est allé

Publié le mercredi, 19 janvier 2022

La scène de la culture et des médias est en deuil. Erick Rakotonirina, animateur et chanteur est décédé hier après-midi. Il a prêté sa voix ‘‘radiophonique’’ à travers de nombreuses chaînes privées de la Grande île à l’Instar de Viva d’Antananarivo et de Mahajanga. Il a également travaillé au sein des chaînes audiovisuelles M3FM/TV, Aceem Radio dans l’émission « Solaitra Gasy », et ainsi que Top Radio.

De ses expériences, Erick Rakotonirina a formé de nombreux animateurs et animatrices.  Côté artistique, c’était le chanteur et compositeur de la chanson « Valio an-kira », un tube resté intemporel et fredonné par tout le monde jusqu’à aujourd’hui. De nombreuses réactions sont enregistrées à l'annonce du décès de ce chanteur et animateur émérite. En effet, tous ceux qui l’ont  connu et aimé lui a rendu hommage sur le réseau social Facebook. La rédaction du journal La Vérité s’associe au deuil de la famille et ses proches et leur adresse également ses sincères condoléances.

Si.R

Fil infos

  • Affaire Brigitte R. contre Lôla Rasoamaharo - Le verdict pour le 13 juin prochain
  • Transport urbain - Madagascar en avance sur son temps
  • Lynchage barbare - Un commanditaire et des chefs Fokontany parmi les suspects
  • Programme présidentiel - Siteny R., un invétéré copieur 
  • Embraer - L’acquisition de Madagascar Airlines scellée
  • Echange de tirs à Anosibe - Un agresseur tué, un policier blessé
  • Maroantsetra et Mananara-Avaratra - Bientôt la 24e Région
  • 63e anniversaire de l’indépendance - Le Président invite les citoyens à hisser le drapeau
  • Jeune femme tuée par un véhicule fou - Le chauffard recherché
  • Décentralisation - 30 millions d’ariary de subventions par Commune en 2022
Pub droite 1

Editorial

  • Ultra-sensibles
    Le riz et la vanille, deux grandes stars, en bien et en mal, de la Grande île. Deux grands produits hautement et éminemment politiques notamment en cette période chaude pré-électorale. Et les candidats potentiels, encore non-déclarés, s’affrontent autour de ces sujets ultra-sensibles.Le riz, produit de consommation alimentaire par excellence des Malagasy, qu’ils soient du sud ou du nord, de l’est ou de l’ouest. Tout malagasy, du commun des mortels, prend le riz pour repas quotidien trois fois par jour. Etant donné l’insuffisance chronique de la production rizicole qui colle à la peau du pays, le pain le supplante peu à peu. Mais le riz reste le plat quotidien préféré des Malagasy qui se respectent. Il est très difficile au Malagasy lambda de s’en débarrasser. Par la force des choses, ce produit de « luxe », un sujet aux enjeux ultra-sensibles, devient un instrument dangereux que des politiciens n’hésitent point à…

A bout portant

AutoDiff