Publié dans Culture

Agenda du week-end

Publié le jeudi, 20 janvier 2022

Vendredi 21 janvier
Eusébia
Son enfance, elle l’avait déjà passée dans le milieu du spectacle et des paillettes. En grandissant, la voie lui semblait donc déjà toute tracée. Eusébia a suivi les traces de son père et a créé son propre groupe depuis un certain temps. Pour son premier concert de l’année 2022 et aussi pour célébrer son anniversaire du 1er janvier, ce soir, elle nous revient et réserve une soirée explosive au Jao’s Pub Ambohipo à partir de 20h. Le groupe sera au grand complet. Il s’agira d’une soirée torride durant laquelle le public devra s’attendre à une ambiance chaleureuse.
Ifanihy
Ce grand spécialiste des chansons à texte répond toujours présent, malgré ses rares apparitions publiques. A la fois auteur-compositeur, interprète et guitariste, Ifanihy se sent encore capable d'émerveiller l'assistance à chacune de ses prestations. Se produisant souvent en solo avec sa voix et sa guitare - son instrument de prédilection, l’artiste aux multiples inspirations reste une référence en matière d'animation en version cabaret programmée dans des salles. Ce soir, il sera au restaurant le Zoma Manifika, Antaninandro-Faravohitra à partir de 19h 30.
Tinah
Une ambiance tropicale assurée à travers un répertoire dominé par du rythme à gogo du côté du quartier populaire de 67 Ha. En matière d'animation, Tinah - la sœur du chanteur Willy - est une grande habituée de la scène et occupe déjà la place qu'elle mérite dans la grande famille des artistes. Maîtrisant de multiples styles musicaux, allant du « salegy » en passant par du slow et du « tsapiky », la jeune artiste est capable d'offrir une soirée survoltée et explosive. Rendez-vous ce soir Bonara-Be, 67 Ha à partir de 21h. A apprécier sur place ses tubes « Anareo lehilaly», « Lalao moramora », « Efanihin’olo», « Tsisy varany » ou encore le fameux « Afafo  ».
Samedi 22 janvier
Nisea
Après une pause de deux ans, le groupe Nisea retrouve le chemin de l’estrade. En effet, le groupe a déjà voulu regagner la scène le 20 novembre dernier. Mais suite à quelques circonstances indépendantes de sa volonté, le concert a été reporté. Maintenant, c’est confirmé ! Le public auront le privilège de revoir son groupe préféré demain soir dans le fameux sous-sol du No Comment Bar, sis à Isoraka. Les fans sont avisés, ce samedi 22 janvier, le groupe Nisea va tenir un concert marquant son retour après ces deux années de silence. La musique va décoller à 20 h précise, au plus grand plaisir du public.

Rootsikalo
Rootsikalo, Stan’Jah et Kriss Killah, ces trois chanteurs rastas jouent chacun son propre style de musique. Par contre, ils ont point commun, notamment un public jeune. Demain soir à 21h, ils investiront le Jao’s Pub d’Ambohipo pour une soirée intitulée « Ngita volo avorazana ». Une parenthèse spéciale pour le public d’un certain âge qui préfère un répertoire plus urbain. Le tout toujours dans une ambiance chaude et tropicale.
Vente-expo
Pour les amateurs du 3ème art, l’artiste peintre Michel Randria est actuellement de passage dans la Capitale. Il propose au public depuis lundi dernier une vente-exposition de ses tableaux, tout en célébrant ses 20 années de carrière dans le monde de la peinture. Pour ce faire, une vingtaine parmi ses œuvres sont à découvrir dans les locaux de la  galerie d'art R.R. Raparivo, au centre culturel Ivokolo à Analakely. En effet, ses tableaux relatent des scènes de la vie quotidienne des Malagasy, en illustrant la spécificité de leur culture. L’artiste arbore la coutume des gens, aussi bien les citadins que les campagnards. Il a choisi de montrer des personnages typiques de Madagascar, notamment des portraits de femmes et d’hommes dans leur cadre de vie, des tireurs de pousse-pousse, des campagnards avec leurs charrettes à bœufs, des chanteurs de « Hira gasy » et bien d’autres.
Si.R

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff