Publié dans Culture

Festival « Angaredona » - Pari réussi pour Rajery et compagnie

Publié le dimanche, 25 septembre 2022


Clap de fin pour la 17ème  édition de l’« Angaredona Mozika Festival », riche en événements musicaux et culturels. Les festivaliers peuvent être satisfaits de l’organisation de Rajery Valiha, l’association Takalo Tsara et ses partenaires qui ont réussi un tour de force pour offrir une très grande fête après deux années de pandémie. Le village d’Ambohimanga Rova et ses alentours étaient en effervescence pendant sept jours non-stop.  Le festival « Angaredona » est un événement conçu pour dévoiler au grand public la diversité culturelle ainsi que les différents types de chants et de rythmes musicaux qui font la richesse de Madagascar. Cet événement solennel, marqué par sept jours en musique, a vu la participation de plusieurs artistes venus de la Capitale et des autres Régions.
Dès le lancement des festivités, tous les ingrédients étaient déjà réunis pour que les 7 jours d’ « Angaredona » soient une grande fête. Nombreux musiciens, chanteurs ou encore danseurs ont été présents pour animer les lieux. Le public est également venu en masse avec une réelle ferveur et  enthousiasme. Il est évident qu’après quelques années d’absence dans la Capitale, le retour de l’un des plus gros festivaliers de musique du terroir était très attendu et les organisateurs n’ont pas failli à leur tâche. En plus des interventions et mouvements musicaux qui se sont succédé sur les lieux, les différents établissements scolaires privés d’Ambohimanga et ses alentours ont pu bénéficier des éducations culturelles et environnementales. Parallèlement à cela, conscients du développement de la technologie, les organisateurs tenaient à faire perdurer les jeux traditionnels malagasy. A cet effet, Rajery et compagnie ont régalé les petits avec l’« Animation Kilonga ». Une activité ayant pour but de faire connaitre aux enfants d’aujourd’hui les différents jeux éducatifs traditionnels tels que la course de pneus, « Kalesy », « tongotra hazo », « fanorona », « kinarinarina », « vitsilihy »,…
Brochettes d’artistes
Durant cet « Angaredona Mozika Festival », le site d’Ambohimanga Rova est devenu pendant une semaine le temple du partage et de la découverte du patrimoine culturel malagasy. Cependant, l’événement serait muet sans la participation des artistes. La magie opère toujours grâce aux chanteurs et groupes venus des quatre coins de l’île. Citons entre autres Rajery, le fondateur du festival, Bagzana, Princio, Lôla ou encore les Zaza Kanto. Ce qui a marqué le plus le public était l'un des fils laissés par la regrettée Sahondrafine. Il s’agit de Donah Sahondrafine. Ce dernier a régalé l’assistance avec les sons émis par son accordéon et son violon. Il ne faut pas non plus oublier le guitariste Mbola Talenta, le groupe Manan’ara et Angie Ambavilanitra qui ont maîtrisé joyeusement le rythme « Bà Gasy » lors des festivités. En outre, l’assistance était aussi éblouie et émerveillée par la prestation du groupe « Apongavato ». Cette bande, selon son histoire, est une génération issue des fameux « Vazimba » (premiers habitants de l'intérieur de l'île de Madagascar), originaire du village appelé Mahatamoana à Betafo. La particularité  de ce groupe est qu’il utilise des pierres comme instruments de musique. Bref, des ingéniosités musicales surprenantes dans une bonne humeur communicative, teintée d’une ambiance intense. Outre l'aspect musical, ce festival est aussi un événement qui va marquer le monde du tourisme. Ainsi, avec la collaboration avec Zà Tours, une visite du Rova à pied, à moto, à vélo ou encore en charrette a également été organisée pour les férus de l’Histoire. D’ailleurs, le festival « Angaredona » a comme objectifs initiaux de revitaliser, préserver et valoriser la diversité et la richesse du patrimoine culturel malagasy.
Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff