Publié dans Dossier

« Analamanga Park » - Réouverture prévue en début avril

Publié le mercredi, 10 février 2021

J-50. « Analamanga Park » rouvrira à partir du 2 avril prochain, après quelques mois de travaux de rénovation totale. L’inauguration de ce complexe de détente et de loisirs appartenant à la Région d’Analamanga sera marquée par un festival de 4 jours, clôturé par un grand spectacle avec divers artistes à l’affiche, le lundi de Pâques du 5 avril. Près de deux- tiers des travaux sont actuellement entrepris. La première phase, comprenant la réhabilitation en pavé des ruelles dans l’enceinte du parc, la réhabilitation des 20 bungalows, l’approvisionnement en eau potable ou encore la reconstruction d’une petite piscine et de celle chauffante, est actuellement achevée. A cela s’ajoutent le restaurant et la salle de remise en forme ou le sauna. « Pour la phase II du projet, la construction d’un petit Coliseum, pouvant accueillir des spectacles et festivités, du terrain synthétique, du boulodrome, fait partie des travaux à achever d’ici mars. L’aménagement d’une aire de jeux pour enfants et de la canalisation d’eau, sans oublier le renforcement des branchements électriques, constitue également des chantiers prioritaires », avance Michel Rabetokotany, directeur des Infrastructures et du Développement (DID) auprès de la Région d’Analamanga.
Pour la promotion du tourisme local   
Le portail d’entrée de la Capitale depuis le Sud. « Analamanga Park » se situe à 30 km de la ville d’Antananarivo, plus précisément dans la Commune d’Ambalavao Atsimondrano. Après quelques années de fermeture suite à la vétusté et la destruction de ses infrastructures, ce complexe pourra bientôt accueillir de nouveau les associations, les institutions, les partis ou encore les familles, les amis et toutes les personnes en quête de détente, de loisirs et de pique-nique. La réouverture de ce parc constitue une stèle pour la Région d’Analamanga, laquelle a alloué un investissement conséquent pour réaliser les travaux de rénovation ainsi que pour la construction de nouvelles infrastructures. « A travers ce site, nous avons comme ambition de promouvoir le tourisme local, avec les multiples activités proposées aux visiteurs », affirme Hery Rasoamaromaka, gouverneur de la Région d’Analamanga. « L’accès au parc se fera à un tarif abordable, à déterminer avec le futur gérant », ajoute-t-il. Notons que l’appel à manifestation d’intérêt pour la gestion du parc sera lancé prochainement.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff