Publié dans Economie

Contrôle financier et comptabilité publique - Les DG limogés

Publié le dimanche, 19 avril 2020

Une grande surprise pour la population. Le ministère de l’Economie et des Finances a limogé deux directeurs généraux dans des postes clés, à savoir le contrôle financier et la comptabilité publique. Une décision prise lors du Conseil des ministres, vendredi dernier. Le directeur général du contrôle financier, Gilles Rabearinosy et le directeur de la comptabilité publique, Manantenasoa Michelline Hery sont officiellement retirés de leur fonction. Ils ont occupé leur poste pendant une année avant cette abrogation de décret. La population s’inquiète surtout sur la gestion des finances publiques étant donné que la Grande île a récemment bénéficié d’un financement s’élevant à 440 millions de dollars. 

« Normalement, on nomme un intérim pour se charger de la poste jusqu’à une nouvelle nomination. Il faut assurer la poursuite des activités de l’Etat. Je ne pense pas que cela impacte les finances publiques », rassure une source auprès du ministère de l’Economie et des Finances. 

Il faut savoir que le rôle de la direction générale du contrôle financier consiste à suivre les dépenses et les budgets généraux de l’Etat. La Direction générale de la comptabilité publique, quant à elle, est un département rattaché au Trésor public. Ce département exécute les dépenses publiques, centralise les recettes et assure la tenue de la comptabilité de l’Etat. Il assure également d’autres rôles, entre autres l’arrêt des comptes de l’Etat, la gestion financière et comptable de l’Etat, des collectivités et des établissements publics. 

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 

Editorial

  • Immunité et impunité !
    Le régime MAPAR de Rajoelina Andry Nirina s’investit énormément. En moins de deux ans au pouvoir, d’immenses progrès s’inscrivent déjà sur le tableau des résultats. D’énormes efforts ont été consentis et continuent afin d’exécuter, à la lettre, les termes du « Velirano ». Mais, beaucoup reste à faire et le parcours, encore loin et long, parsemé d’embûches, s’annonce âpre et éreintant. Du courage, de la volonté et de la bravoure, il en faut certainement.Le combat contre toute forme de malversation est une lutte de longue haleine. En dépit des tirs aveugles des détracteurs, la bataille bat son plein. Durant la campagne électorale, le candidat n°13 s’était engagé fermement à lutter contre la corruption comme étant la base de toute action destructive. En tandem du mal avec l’impunité, la corruption résiste. Et quand l’impunité croise en chemin l’immunité, le combat se corse davantage. Conscient de l’effet dévastateur, de la gravité sinon…

A bout portant

AutoDiff