Publié dans Economie

Formation professionnelle - 9 millions d'euros de l'AFD offerts au secteur du BTP  

Publié le vendredi, 10 juillet 2020

Amélioration du capital humain. L'Agence francaise pour le développement (AFD) offre un don à hauteur de 9 millions d'euros, consacré à la formation professionnelle et à l'enseignement technique dans le secteur du Bâtiment et Travaux publics (BTP). La signature de l'accord s'est tenue, hier, entre le ministre de l'Economie et des Finances Richard Randriamandrato et l'ambassadeur de France à Madagascar, Christophe Bouchard ainsi que Jérôme Bertrand-Hardy, directeur de l'AFD. Il faut dire que  cette enveloppe tombe parfaitement au meilleur moment où le Gouvernement prévoit de grands projets d'infrastructure, d'autant plus que ce programme s'étalera sur une période de cinq ans. Quatorze établissements vont alors bénéficier d'un appui, à savoir cinq établissements du premier cycle, cinq autres du second cycle et quatre établissements d'enseignement supérieur.

 

Il faut savoir que l'AFD a auparavant déjà soutenu ce volet à la fois social et économique.  L'objectif étant d'adapter les formations des jeunes aux besoins réels du marché du travail. En effet, d'après les opérateurs dans ce domaine, les formations existantes à Madagascar sont inadaptées aux nouvelles techniques mises en œuvre dans le secteur du BTP. Une partie du financement servira, de ce fait, à intégrer la dimension « changement climatique » et l'efficacité énergétique dans l'offre de formation dans quatre établissements supérieurs, notamment l'Institut National des Infrastructures (ININFRA), l'Institut Supérieur de Technologie (IST), l'Ecole Supérieure de Polytechnique d'Antananarivo (ESPA) et l'Ecole Supérieure du Bâtiment et Travaux publics (ESBTP) de Bevalala.

En outre, l'enseignement technique et professionnel connait une dégradation à cause de la vetusté des équipements et le manque de relève chez les enseignants. Face à ces grands défis, le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement technique et profesionnelle (MENTP) entamera des réformes clés dans le cadre de la Politique nationale d'emploi et de formation professionnelle (PNEFP), notamment dans la promulgation du cadre règlementaire fixant l'organisation de la formation par alternance, la promulgation des textes relatifs à l'autonomie de gestion des établissements et le développement du processus d'accréditation et de labellisation des établissements.

Toutes ces initiatives pousseront ainsi les entreprises à recruter à l'intérieur du pays et non plus à l'extérieur, comme c'était toujours le cas depuis ces dernières années.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff