Publié dans Economie

Financement de la lutte contre le coronavirus - La Banque africaine de développement décaisse 42 millions de dollars

Publié le vendredi, 24 juillet 2020

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire), le prêt de 42 millions de dollars, soit 30 millions d’Unités de compte, contracté par notre pays. Selon le rapport du ministère de l’Economie et des Finances, il s’agit d’une requête du 7 avril dernier. L’argent sera géré par l’Etat afin de financer le budget général face aux effets de la crise liée à la pandémie.

Rappelons que le 24 juin dernier, la BAD avait accordé près de 8,9 millions de dollars de financement à six pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) parmi lesquels figure Madagascar. 

Outre l’aide d’urgence sous forme d’appui budgétaire, cette institution financière prévoit de mettre en œuvre deux projets dans la Grande île, à savoir le Projet d’appui à la promotion des investissements (PAPI) ainsi que le Projet jeunes entreprises rurales dans le moyen ouest (PROJERMO). Le PAPI sera financé à hauteur de 1,15 million de dollars. Au départ, ce projet avait pour objectif principal d’accroître l’accès aux services financiers durables, particulièrement pour les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et les ménages, mais le Gouvernement demande en ce moment la restructuration du projet. 

Finalement, cette somme servira à acheter de masques auprès de nos industries textiles locales dans le but de limiter les impacts négatifs de la crise ces industries, ainsi que de préserver les emplois dans cette filière. Par ailleurs, les autorités demandent également l’annulation partielle du financement du projet POJERMO qui s’élève à 7 millions de dollars afin de réaffecter le fonds dans la lutte contre le Covid-19. Initialement, ce projet était destiné à l’accroissement de la productivité et de la production agricole dans le but de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté dans la Région de Bongolava et celle d’Amoron’i Mania.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Vols de rapatriement - «Les autorisations se négocient entre les Etats », dixit l’aviation civile de Madagascar
  • Factures JIRAMA mars-août - Le paiement reporté en 2021
  • Assassinat de Danil Radjan - Qui est le quatrième meurtrier ?
  • Pour les pays touchés par la pandémie de Covid-19 - Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette
  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »

Editorial

  • Tache d’huile !
    Une brèche suffit pour que le fût d’huile déverse au compte-gouttes ou à gogo son contenu. L’huile, à la différence des autres liquides, a une propriété unique de se répandre tout naturellement couvrant le périmètre autour duquel elle est déversée. La tache envahit le pourtour. Le Chef de l’Etat accède à la demande de la population du Sud-est de considérer la scission de la Région de Vatovavy - Fitovinany en deux. Le débat autour de la question vient d’avoir lieu. Des notables de la Région, des chefs coutumiers, des élus et d’autres sensibilités se sont réunis autour d’une table sous la direction du Président pour en débattre. Hormis l’épineuse question de la répartition des six Districts à chacune des deux nouvelles Régions qui, en fait, crée des vagues, la démarche fait école.

A bout portant

AutoDiff