Publié dans Economie

Transport aérien - Ouverture progressive et avec précautions du ciel malagasy

Publié le lundi, 21 septembre 2020

La vigilance est de mise. Le Premier ministre, Ntsay Christian, a annoncé, dimanche dernier, la reprise des vols commerciaux pour Toamasina, Mahajanga ainsi que Taolagnaro, lors d’une intervention sur la chaîne locale pour discuter des nouvelles mesures prises pour les quinze prochains jours. Cette reprise sera effective à partir du 19 octobre prochain, mais uniquement pour les vols régionaux. Par mesure de précaution, afin d'éviter une seconde vague de contamination au coronavirus, les autorités ont donc décidé une ouverture progressive du ciel malagasy.

Une recrudescence des contaminations se fait en effet remarquer, particulièrement en Europe, alors que la majeur partie des touristes à Madagascar sont d’origine européenne. Les décisions prises doivent ainsi tenir compte de la situation sanitaire sur le plan international mais pas seulement dans le pays. Une ouverture non réfléchie pourrait notamment renvoyer Madagascar à la case départ de la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

Phase test

Dans tous les cas, la reprise des vols commerciaux internationaux pour Nosy Be au début du mois d’octobre prochain sera donc une phase de test pour le pays et toutes les parties prenantes. Elle permettra effectivement de déterminer l’efficacité des mesures mises en place et les impacts de la venue de touristes étrangers sur l’évolution de la situation sanitaire à Madagascar. Tout cela pour prévoir une éventuelle reprise des vols internationaux sur tout le pays. Cinq compagnies aériennes internationales sont déjà prêtes à desservir Nosy Be, à savoir Air Madagascar, Air Austral, Ethiopian Airlines, South African Air Link, ainsi que la compagnie italienne Neos Blue Panorama. Ethiopian Airlines prévoit notamment une fréquence de trois vols par semaine.

Actuellement, pour les compagnies africaines, les risques sont minimes dans la mesure où le continent africain est dans une phase descendante de la pandémie. Et, comme dans tous les pays, les touristes devront présenter le résultat d’un test PCR effectué 72 heures avant l’embarquement. Ce test restera la garantie écartant tout risque d’une seconde vague de contamination. En tout cas, les autorités, mais surtout les opérateurs touristiques espèrent que cette phase de test sera fructueuse afin d’envisager une reprise généralisée du tourisme dans toutes les régions de la Grande île.           

Rova Randria

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff