Publié dans Economie

Ouverture limitée du ciel de Nosy Be - Air Link emboîtera le pas d’Ethiopian Airlines

Publié le jeudi, 01 octobre 2020

Enthousiasme. La compagnie aérienne sud-africaine, Air Link, reprendra bientôt ses vols à destination de Nosy Be. Les responsables au niveau de la compagnie ont, en effet, effectué une descente à l’île aux parfums et aux fleurs hier, à l’occasion de la reprise limitée des vols internationaux. «Ils ont voulu constater de visu les dispositions sanitaires mises en place afin de contenir la propagation de la pandémie de coronavirus dans le pays mais aussi pour discuter avec les autorités sur place. Ils prévoient alors un retour sur la desserte au début du mois de décembre prochain.

Toutefois, ils feront de leur mieux pour avancer cette date de retour, vers la moitié du mois de novembre. Plusieurs paramètres devront encore être considérés », a rapporté Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. Avec les préparations à la reprise de ses vols sur Nosy Be, Air Link se concentrera surtout sur la recherche de clients. A noter qu’elle fait notamment partie des cinq compagnies disposant d’un droit de trafics sur Nosy Be. Jusque-là, Ethiopian Airlines sera donc encore le seul à reprendre régulièrement ses vols. 

Premières arrivées

Pour hier, le premier vol de la compagnie éthiopienne a atterri en début d’après-midi. Il a transporté en tout 113 passagers et une vingtaine de rapatriés. Des touristes en majorité. «Je suis venu à Nosy Be pour passer mes vacances avec ma famille à Tsarabanjina. Cette île offre des paysages particulièrement uniques, c’est ce qui nous a convaincu de venir », affirme un touriste suisse. « Je suis un habitué de Nosy Be. Je viens presque chaque année pour les vacances. Cette année, je n’ai pas dérogé à la règle. J’ai juste attendu la reprise des vols et me voilà», s’est enthousiasmé un touriste pratiquant la pêche sportive. Ces voyageurs ont été accueilli en fanfare et dans le respect des protocoles sanitaires. «Cette première journée de reprise de vols à Nosy Be s’est déroulé sans encombres. Aucun passager n’a présenté de symptômes. Cependant par précaution et en application du protocole sanitaire en place, tous les passagers ont été testés et mis en quarantaine pour les deux prochains jours, dans leurs hôtels », ont notifié les responsables au niveau du ministère.  

Le même avion est ensuite reparti vers 15h30 en embarquant près de 86 passagers à destination d’Addis-Abeba. «Ces passagers vont ainsi prendre des correspondances à cette destination, notamment pour l’Europe, les Etats-Unis mais aussi Dubaï », précisent-ils. Les prochains vols d’Ethiopian Airlines seront pour demain et mardi prochain. Dans tous les cas, les vols ne devront se succéder qu’à partir du 21 octobre prochain. Avec ces trois vols, le taux de remplissage des établissements dans la région devra atteindre les 25%, offrant des perspectives positives pour tous les opérateurs de la région.     

Rova Randria

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff