Publié dans Economie

Air Madagascar - Le nouveau directeur général toujours attendu

Publié le lundi, 05 octobre 2020

La restructuration de la compagnie aérienne malagasy s’enchaîne. Après la mise en place du Conseil d’administration (CA) d’Air Madagascar, le mois dernier, celle du nouveau directeur général est désormais attendue pour ce mois-ci. Effectivement, selon les explications reçues auprès des responsables de la compagnie, « les membres du CA ont déjà été élus au début du mois d’août dernier. Cependant, sur le plan juridique, ces choix n’ont été actés que le 16 septembre dernier, lors de l’assemblée générale des actionnaires ». Le Conseil d’administration se compose ainsi de Mamy Rakotondraibe en tant que PCA et de Rinah Rakotomanga comme vice-présidente. Tous les deux sont des représentants du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.

 

Quant aux autres administrateurs, il s’agira de Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison et de Ihajambolatiana Ranjalahy, représentants le ministère de l’Economie et des Finances, ainsi que d’Andrianavalomanana Razafiarison, de Patrice Raoull et de Raharomampiandra Lolona, tous les trois représentant la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) - le nouveau partenaire d’Air Madagascar. Le nouveau CA en place prépare ainsi l'installation du nouveau directeur général. « Nous ne pouvons pas encore avancer des dates précises jusqu’à maintenant. Tout ce qui est sûr actuellement est que le CA se concentre déjà sur le sujet », notent les responsables. Outre les délais, les procédures prises par le CA pour ce faire sont également inconnues. Aucune information n’a été divulguée s’il décidera de lancer un appel à candidatures ou encore de nommer tout de suite la personne qui conviendrait le plus à ce poste pour diriger le redressement d’Air Madagascar.

Ce qui est certain jusque-là, c'est que le fameux plan de redressement est en cours de finalisation. « Ce n’est qu’une question de jours ! Dans tous les cas, tout doit se faire par étape comme nous l’avons déjà annoncé au tout début de ce processus de restructuration de notre compagnie aérienne. Toutes les décisions ultérieures dépendront ensuite des besoins inscrits dans ce plan », a annoncé le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, en marge de la reprise des vols commerciaux à l’île de Nosy Be. En tout cas, le nouveau DG devrait être connu bien avant ce plan de redressement. Il ne faut pas oublier qu’il sera en charge de sa réalisation. Ainsi, il devra en connaître les principaux composants et ne pas être mis devant le fait accompli. Toutefois, rien n’est encore fixé. Il faudra encore s’armer de patience !

La Rédaction

Fil infos

  • Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain
  • Mise en accusation de ministres à la HCJ - Accouchement difficile à l’Assemblée nationale
  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff