Publié dans Economie

Problèmes d’approvisionnement en eau - Que les communes concernées se manifestent !

Publié le lundi, 12 octobre 2020

Entre période d’étiage et travaux d’amélioration des infrastructures, sans oublier la vétusté des installations, les abonnés de la JIRAMA subissent encore des problèmes d’approvisionnement en eau. « Pour notre cas, nous n’avons plus d’eau depuis près de deux semaines. Pourtant, avec la chaleur et la situation sanitaire liée à la Covid-19, les besoins en eau potable ont conséquemment augmenté, contrairement à la production d’eau de la JIRAMA », se plaint une mère de famille résidant à Alasora. « Pour cette Commune, les problèmes d’approvisionnement en eau sont surtout dus à la période d’étiage », explique un responsable au niveau de la compagnie d’eau et d’électricité. Et plusieurs quartiers et Communes vivent la même chose.
Afin de solutionner ces problèmes, la JIRAMA procède à l’installation de citernes dans les zones concernées. Hier, les techniciens de la compagnie les ont installées du côté d’Ambohidrapeto. « Cette solution provisoire a été décidée suite aux dialogues communautaires effectués la semaine dernière. Deux citernes renforceront ainsi celles déjà en place. Il ne faut pas oublier que 96 citernes sont déjà mises à disposition dans les zones souffrant de problème d’approvisionnement en eau dans la Capitale », rajoute ce responsable. Après Ambohidrapeto, la JIRAMA poursuivra ses missions à Ankadimanga et à Fiombonana afin d’assurer le ravitaillement en eau de la population en cette période. Pour pouvoir bénéficier de ces citernes, d’après les explications fournies par l’entreprise, les Communes concernées peuvent également mener des dialogues communautaires pour définir les problèmes et les besoins en eau de chaque habitant. En se basant sur ces points, celles-ci enverront par la suite une demande auprès de la JIRAMA. Avec cette procédure, la compagnie d'eau et d'électricité espère mieux cerner les solutions fournies à ses usagers et mieux cibler les zones d’intervention.
Ces mesures prises ne représentent qu’une solution à court terme. Néanmoins, la JIRAMA s’active déjà pour solutionner ces problèmes sur le long terme, notamment avec l’extension de la station de Mandroseza et la mise en place des unités de traitement d’eau conteneurisées dans huit localités environnantes d’Antananarivo.     
Rova Randria

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff