Publié dans Economie

Loi de Finances initiale 2021 - La suppression de la taxe sur le marché public attendue par le secteur privé

Publié le lundi, 19 octobre 2020

La Loi de Finances initiale (LFI) 2021 est le document le plus important à présenter aux Parlements. La deuxième session ordinaire débute ce jour. La stratégie de relance économique du Gouvernement sera la plus attendue dans ce budget prévisionnel de l’Etat. Effectivement, cette année sera exceptionnelle puisqu’il s’agit de se redresser après la crise. Le secteur privé, de son côté, attend une baisse des impôts pour relancer ses activités. Le président du Groupement des entreprise de Madagascar (GEM), Thierry Rajaona a apporté des recommandations, en particulier la baisse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits de première nécessité (PPN). Par ailleurs, il a mis l’accent sur la suppression de la taxe sur le marché public (TMP).

Ce dernier étant un impôt de 8 % prélevé à la source, le président du GEM juge préférable de le supprimer afin de diminuer le coût d’exécution des marchés publics. D’ailleurs, le Gouvernement prévoit des grands projets d’infrastructures dans le plan Marshall. Ce point représente un aspect très important dans le cadre de la relance.

Le directeur général des impôts, Germain, quant à lui, n’a pas encore dévoilé le maintien ou non de la TMP. Il a seulement souligné que cette taxe facilite le prélèvement d’impôts auprès des opérateurs, sans pour autant évoquer les décisions prises.

En tout cas, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, a déjà avancé qu’il n’y aura pas de hausse d’impôts cette année à cause des impacts de la crise sanitaire. « Des allègements sont mêmes envisageables pour certains impôts », laisse-t-il entendre.

Selon le document de performance de la loi de Finances rectificative 2020, le Gouvernement prévoit un taux de croissance économique de 4,1 % l’année prochaine. Et ce, en mobilisant tous les secteurs d’activité. Pour le secteur primaire, les perspectives à moyen terme s’établissent sur un taux de croissance de 4 % si elles étaient révisées à 3,5% cette année. Le secteur secondaire, quant à lui, connaîtra une croissance de 4 % grâce à la prospection de nouveaux investisseurs et la promotion de la production locale. L’Etat prévoit également des mesures de relance du secteur tertiaire l’année prochaine. Une reprise à hauteur de 3,9 % est prévue.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff