Publié dans Economie

Impacts de la sécheresse sur l’agriculture - La recherche des solutions à accélérer

Publié le mardi, 05 janvier 2021


La situation devient de plus en plus critique, pas seulement à Antananarivo ou à Fianarantsoa mais dans tout Madagascar. Les impacts de cette période de sécheresse intense sont palpables. Outre l’approvisionnement en eau potable, l’agriculture et l’élevage figurent également parmi les secteurs les plus touchés par le manque de pluie. Pour les zones périphériques de la Capitale, toutes les rizières sont à sec actuellement. Les producteurs se posent sérieusement des questions sur la saison agricole de cette année. Jusque-là, la Région n’a pas eu de pluviométrie régulière au cours des deux derniers mois. Seul le passage du cyclone Chalane a généré des pluies régulières. « Malheureusement, elles sont loin d’être suffisantes pour ravitailler les rivières et tous les points d’eau nécessaires pour irriguer nos rizières et arroser nos champs. Les pluies sont alors insuffisantes pour le bon développement de nos cultures. Notre rendement a diminué au cours des derniers mois », se désole Jaona, un agriculteur préoccupé pour la suite des événements, parce que qui dit diminution du rendement, dit réduction des revenus. Une baisse des revenus, surtout en cette période et après la crise sanitaire n’est pas du tout la bienvenue, surtout que le cas de Jaona n’est pas isolé. De plus, la régression de la production agricole impacterait différents secteurs comme l’industrie et a également des effets sur la sécurité alimentaire. Il est donc primordial d’accélérer la recherche des solutions d’urgence dès maintenant pour pouvoir minimiser les impacts de la sécheresse sur la campagne agricole de 2021.
En tout cas, les ministères concernés sont déjà préoccupés sur le sujet. « Nous recueillons actuellement toutes les informations au niveau de toutes les Régions concernant leur situation respective. Mais normalement, nous avons encore jusqu’au mois de février pour voir si les conditions climatiques vont réellement nuire à la saison agricole de cette année », soutient le directeur général de l’agriculture, au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. « Toutes les points d’eau du pays sont asséchés par nos fautes à travers les feux de brousse et l’exploitation abusive de nos ressources forestières. Nous en payons le prix fort aujourd’hui. De notre part, pour remédier à la situation, nous collaborons de près avec les ministères concernés directement par cette période de sécheresse intense et les partenaires techniques et financiers pour développer les solutions adaptées afin de faire face à cette situation », rajoute Voahary Rakotovelomanantsoa, ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, hier, à Ankorondrano, lors de la remise de dons de la part de l’UNICEF. Les mesures prises par les autorités dans les prochains mois seront ainsi scrutées de près, surtout par les producteurs.       
Rova Randria

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff