Publié dans Economie

Exploitation illicite d’aire protégée - Trois personnes prises en flagrant délit à Morondava

Publié le jeudi, 03 juin 2021

Les arrestations continuent toujours. En début de semaine, l’équipe de la Direction régionale de l’environnement et du développement durable (DREDD) de Menabe a effectué une surveillance de routine dans les zones protégées de la Région. Au cours d’une descente dans le Fokontany d’Ansakoameloka Morondava, elle a donc pu intercepter deux charrettes transportant neuf travers de « harofy », une espèce de bois léger local.

L’équipe du ministère de l’Environnement et du Développement durable a déduit tout de suite qu’il s’agit d’une une exploitation illicite, sachant que depuis le mois de janvier 2019, toute exploitation, circulation et exportation de produits forestiers a été suspendue par une note ministérielle.

En appliquant cette mesure, les autorités veulent surtout assainir la filière « bois » à Madagascar, mais aussi formaliser tous les acteurs et mettre en place une exploitation plus durable des ressources forestiers du pays. Mais en parallèle, cette décision n’a fait qu’augmenter les exploitations illicites des forêts naturelles. Et la crise sanitaire n’a fait que rajouter une couche à tout cela. « Dans tous les cas, après une enquête approfondie, nous avons découvert que ces bois ont été coupés illégalement dans la réserve spéciale d’Andranomena. Comme l’exploitation de bois dans les aires protégées est un délit puni sévèrement par la loi, trois personnes ont alors été arrêtés dont les deux charretiers ainsi que qu’une troisième personne qui allait recevoir les marchandises », explique un responsable au niveau de la DREDD de Menabe. La suite de cette affaire reposera désormais entre les mains de la Justice.

Traçabilité

En cette période, toutes les équipes du ministère de l’Environnement et du Développement durable redoublent d’efforts pour lutter contre l’exploitation et le transport illicite des produits forestiers. Effectivement, les opérateurs - munis d’une autorisation délivrée par les autorités - peuvent récupérer leurs stocks de bois ordinaires, déjà coupés avant la sortie de la note du 29 janvier 2019. Certains pourraient notamment profiter de la situation pour transporter leurs stocks de bois illégaux. « Outre le renforcement des contrôles forestiers, nous avons mis en place aussi un système de traçabilité des bois avec des autorisations infalsifiables. Les fausses autorisations seront alors facilement identifiables, de même que la provenance des bois. L’objectif étant d’améliorer l’exploitation des ressources forestières du pays », explique un responsable au niveau du MEDD. En parallèle, la politique de « tolérance zéro » est toujours d’actualité pour préserver toutes les ressources naturelles de l’île.

Rova Randria

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff