Publié dans Economie

Elevage - « Tout doit être remis au goût du jour » dixit Tsiry Andriamahatola

Publié le lundi, 26 juillet 2021


Insécurité, techniques archaïques, données non fiables, manque d’infrastructures… Le secteur de l’élevage à Madagascar rencontre aujourd’hui d’innombrables difficultés, empêchant le développement accru de la filière. En effet, les produits d’élevage ont encore beaucoup de mal à satisfaire les besoins locaux, freinant ainsi l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. « Pour soutenir les opérateurs, mais surtout les éleveurs, tout doit être remis au goût du jour. C’est pourquoi l’élaboration d’une nouvelle politique de gouvernance, adaptée au contexte actuel et répondant aux attentes de tous les acteurs pour les appuyer dans l’amélioration du rendement national et notre compétitivité, est plus que primordiale actuellement. La nouvelle stratégie tiendra alors compte de la facilitation de l’accès au financement et aux intrants pour les éleveurs et les opérateurs », a soutenu Tsiry Andriamahatola Lezoma, directeur général de l’élevage au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, en marge d’un atelier national de réflexion et de concertation sur le sujet, la semaine dernière à Antsirabe.
Grâce à cette concertation nationale, tous les acteurs concernés ont notamment pu définir les axes stratégiques de redynamisation de ce secteur et ses principales filières de production et de transformation, déterminer les actions à entreprendre et mettre en place une plateforme d'échange intégrée et multisectorielle pour établir la cohérence et la synergie entre tous ces acteurs. « Spécialisé dans l’élevage caprin, j’ai eu l’occasion d’insister sur la professionnalisation des éleveurs, la nécessité de mettre en place un système de recensement du cheptel, l’amélioration des cadres réglementaires ou l’alimentation animale. Ces points devront permettre de valoriser la filière petits ruminants qui reste peu considérée et sous-exploitée », a déclaré Louis Zafisolo, un paysan éleveur de la Région d’Androy.
A l’issue des échanges, une ébauche d’une nouvelle stratégie a pu émerger. Celle-ci comporte un projet de gouvernance sectoriel relatif aux structures régaliennes dont le cadrage juridique, le personnel technique ainsi que les moyens techniques et financiers. Plusieurs projets de développement seront également intégrés dans les filières porteuses comme l’élevage bovin et des petits ruminants, l’aviculture et l’élevage de palmipèdes, l’élevage porcin mais aussi l’apiculture. Le secteur privé s’attend actuellement à des plans concrets. Un atelier de validation des actions stratégiques et des projets de développement sera ainsi programmé au plus tard au mois de décembre de cette année.
Rova Randria

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff