Publié dans Economie

Administration - AUGURE 2.0 opérationnel dans tout le pays

Publié le vendredi, 30 juillet 2021

45 % des recettes de l’Etat sont destinées au paiement de la solde des agents de l’Etat qui comptent à présent environ 200 000 fonctionnaires et autres contractuels. Ces 45 % de recettes représentent environ 5 % du PIB national, soit une part plus que conséquente sur les finances du pays qui nécessitent une gestion contrôlée afin d’éviter toute dérive budgétaire. Raison pour laquelle tous les ministères et institutions doivent enregistrer leurs agents dans la version 2.0 de l’Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat (AUGURE). Une application qui vient d’être déployée dans les démembrements étatiques régionaux à travers la formation des utilisateurs et la déconcentration du centre d’assistance. « Les objectifs sont atteints. Tous les départements ministériels et les services régionaux utilisent dorénavant le système d’informations de Gestion des Ressources Humaines de l’Etat (GRHE) à travers la version 2.0 du logiciel AUGURE. Suite à diverses améliorations de fonctionnalité, cet outil informatique permet au ministère employeur de gérer la mobilité de la gestion du personnel et de maîtriser les besoins des postes fonctionnels. Pour le ministère de l’Economie et des Finances (MEF), son utilisation permet le contrôle des états de paie des agents de l’Etat, la gestion de la masse salariale et l’effectif des agents de l’Etat. Il s’agit également d’assurer la gestion financière des postes fonctionnels et l’effectif des postes disponibles », a expliqué, hier à Mahajanga, le ministre de l’Economie et des Finances (MEF), Richard Randriamandrato, lors de la cérémonie de clôture du déploiement régional.

Gestion prévisionnelle

La concrétisation de cette version améliorée fait suite à des audits menés sur cette application. La Cour des comptes a émis des recommandations selon lesquelles l’ancienne version nécessite une refonte approfondie. Parfois pointée du doigt, la défaillance de l’ancienne version était synonyme de perte d’envergure pour l’administration. A l’époque, les juges de la Cour des comptes ont estimé une perte de plus de 14 milliards d’ariary par an suite à une défaillance de la première version de ce logiciel. A titre d’illustration, des cas de doublon et de fonctionnaires fantômes allourdissaient considérablement les charges de l’Etat. A l’exemple des fonctionnaires qui sont inscrits dans deux Districts différents. Au niveau du ministère en charge de la Fonction publique, la maîtrise de la nomenclature des postes, le recensement physique des agents de l’Etat ainsi que la planification de la Gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences (GPEEC) constituent les avantages de ce système.

En bref, l’entrée en fonction de l’AUGURE 2 dans toutes les Régions marque la dématérialisation des procédures administratives et la digitalisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat. D’ici 2023, l’application servira de base de données, noyau du futur SIGRHE (Système intégré de gestion des ressources humaines de l’Etat). Auparavant, l’établissement d’une carte d’identifiant unique AUGURE pour les agents en service dans les départements centraux a été pris en charge par le budget général. Ainsi, l’intégration de la gestion des pensions dans l’AUGURE 2 figure parmi les perspectives.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff