Publié dans Economie

Champs illicites de maïs et d’arachide - La forêt de Kirindy réduite de moitié

Publié le mercredi, 18 août 2021

L’heure est grave. La superficie des zones forestières et des aires protégées dans les quatre coins de Madagascar diminue à vue d’œil. La forêt de Kirindy de Menabe par exemple, s’est réduite de moitié en six ans seulement. Sa superficie est passée de 100 000 hectares à 50 000 hectares. Une diminution particulièrement drastique.

Selon les explications du personnel au niveau du projet « Mikajy » de l’USAID, l’agence des Etats-Unis pour le développement international, « cette réduction de la zone forestière dans la région résulte, en grande partie, de la déforestation en vue de créer des champs illégaux de maïs et d’arachide. Le plus inquiétant aujourd’hui est que le sol forestier, autrefois riche, est réduit en sable désertique infertile en seulement deux ans, à cause de la culture sur brûlis ». A noter que cette réserve naturelle n’est pas la seule à subir cette pression. Les parcs nationaux comme Menabe Antimena ou encore Ankarafantsika perdent des hectares et des hectares chaque année pour la même raison, sauf que jusque-là, aucune donnée précise sur les pertes n’a été publiée. Au rythme où les choses évoluent, Madagascar risque de devenir un désert.

La destruction des aires protégées du pays par les feux de brousse aura sans aucun doute des impacts sur le quotidien de tous, et pas seulement des régions touchées. Elle contribue en effet à l’augmentation des émissions des Gaz à effet de serre (GES). « La température moyenne pourrait atteindre le seuil du réchauffement de 1,5°C avant 2030 (...), selon le scénario le plus pessimiste sans mesure de réduction des émissions des GES. Similairement, les températures maximales et minimales devraient continuer à augmenter. Une augmentation de la fréquence et de l’intensité des fortes précipitations engendrera plus d’inondations. Les sécheresses devraient aussi devenir plus sévères et plus fréquentes » prévoient les scientifiques, dans un rapport sur les bases du changement climatique paru au début du mois. D’où la nécessité d’agir pour éviter que la situation climatique de l’île Rouge empire encore plus.

En tout cas, la continuité de ces défrichements démontre alors que les solutions mises en place sont encore loin d’être efficaces. Tous les paramètres devraient être pris en compte pour éradiquer ce fléau, et pas seulement le côté environnemental.

Rova Randria

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff