Publié dans Economie

Impôt - Déploiement du « e-Hetra phone » au niveau national

Publié le mardi, 24 août 2021

Dématérialisation effective. Le système de paiement des obligations fiscales via « mobile money » vient d'être étendu à travers toute la Grande île. Désormais, les contribuables peuvent choisir de ne pas venir physiquement au niveau des centres fiscaux pour payer leurs impôts et de tout simplement régler leurs obligations par transfert d'argent à partir de leur téléphone portable.

Pour ce faire, un partenariat entre la Direction générale des impôts (DGI) - sous tutelle du ministère de l'Economie et des Finances - ainsi que les établissements de monnaie électronique (EME) vient d'être enclenché hier à Anosy. Ce partenariat bénéficiera de l'expertise du ministère du Développement numérique, de la Transformation digitale, des Postes et des Télécommunications (MDNTDPT), conduit par Tahina Razafindramalo sur le plan de la réalisation technique. « Outre la sécurisation des recettes fiscales, le système est aussi un moyen de lutte contre la corruption dans la mesure où il exclut tout contact direct entre les agents du fisc et les contribuables », argue Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, ministre de l'Economie et des Finances (MEF). L'« e-Hetra phone », rappelons-le, est un système de paiement de l'impôt synthétique via « mobile money ». M'Vola, Airtel Money et Orange Money se sont associés à ce nouveau système.

La digitalisation des services fiscaux  bénéficie de l'appui technique et financier de la Banque mondiale, à travers le Projet d'inclusion financière à Madagascar (PIFM), financée à hauteur de 45 millions de dollars.

Sécurisation des recettes

La phase pilote de l'« e-Hetra phone » a été lancée en 2018 dans les centres fiscaux de Faravohitra et d'Alasora. 150 contribuables ont utilisé ce service sur les quelques 400 000 recensés au niveau national, selon les chiffres administrés par la Direction générale des impôts.

« L'objectif du déploiement national est bien évidement d'arriver à toucher plus de contribuables, tout en atténuant les risques de corruption. D'ici quelques années, nous tablons sur des millions d'usagers sur ce système de paiement fiscal », s'enthousiasme Germain, directeur général des impôts. Ainsi, l'administration fiscale mise gros sur la digitalisation pour moderniser et améliorer la qualité de ses services, ainsi que sécuriser les recettes de l'Etat. Le concept « e-Hetra phone » devient ainsi la suite logique du système de télédéclaration qui est déjà opérationnel qu'est le « e-hetra paiement ». Par ce système, les déclarations et paiements d'impôts, droits et taxes se feront obligatoirement par téléprocédures sur le site Internet de la DGI. Pour accompagner les usagers dans la prise en main de ces nouveaux services en ligne dans l'accomplissement de leurs obligations fiscales et dans les délais impartis, des séances de formation et d'assistance seront programmées et communiquées sous peu par les services des impôts.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff