Publié dans Economie

Ouverture des frontières - Les compagnies aériennes dans l’inquiétude

Publié le vendredi, 04 mars 2022

Le 5 mars 2022, annoncée en grande pompe. Cette réouverture des frontières, qui a reçu l’aval de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), n’est pourtant pas sans condition. Arrivé à la date butoir, annoncé être le jour de la réouverture totale des frontières aériennes du pays, des opérateurs économiques, touristiques, simples voyageurs et surtout les compagnies aériennes se posent des questions sur les mesures obligatoires auxquelles ils devraient se soumettre.

« Jusqu’à présent, nous n’avons toujours pas eu l’autorisation officielle d’affréter des vols à vocation commerciale. Nous avons un vol prévu pour demain (ndlr : aujourd’hui) mais les autorisations pour ce vol revêt toujours du type des vols de rapatriement », expliquent les responsables d’une compagnie aérienne opérant sur la zone océan Indien. 

Questionné à ce propos, la direction général des transports au sein du ministère des Transports et de la Météorologie d’annoncer la prochaine publication d’un communiqué interministériel qui expliquerait ces mesures obligatoires à prendre, des mesures annoncées en Conseil des ministres, la semaine dernière. Cependant, jusqu’au moment où nous mettons sous presse, cette communication officielle ne nous est toujours pas parvenue. Pour rappel, l’ensemble des groupements de professionnel à l’instar du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), de la Confédération du tourisme et bien d’autres se sont dit être dans l’incompréhension face à ces mesures qui restent floues alors que l’annonce officielle de la date d’aujourd’hui a déjà été proclamée par les plus hautes instances. D’ailleurs, les groupements du secteur privé ont diffusé un communiqué allant dans ce sens pour plaider la réouverture. 

Dans ce communiqué, le secteur privé avance que Madagascar a perdu 90 % de son trafic aérien international et régional entre 2019 et 2021. Près de 3 900 milliards d’ariary de perte ont été enregistrés par le secteur touristique jusqu’à fin 2021 et des dizaines de milliers d’emplois ont été sacrifiés. Reprendre des échanges internationaux fluides, qu’ils soient professionnels ou familiaux, est primordial pour nos entreprises et pour l’attraction des investissements, soutient le secteur privé. Ainsi, le secteur privé plaide désormais pour une réouverture totale des frontières sans contraintes de fréquences imposées aux compagnies aériennes, sans restriction du nombre de lignes aériennes pouvant opérer vers et au départ de Madagascar, et avec des procédures sanitaires allégées pour les passagers à l’arrivée. Mais pour l’instant, la destination « Madagascar » reste encore au point mort malgré les efforts de promotion déjà entamés. 

La Rédaction

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff