Publié dans Economie

Retour du délestage - La période d’étiage prétextée par la JIRAMA

Publié le jeudi, 05 mai 2022
Retour du délestage - La période d’étiage prétextée par la JIRAMA Crédit photo taratra


Andoharanofotsy et ses alentours, Ambohimangakely et ses environs, Analamahitsy et ses environs, Analakely et ses alentours ou encore Itaosy et tout l’Atsimondrano. Aucun quartier n’est épargné par les « coupures d’électricité programmées ». En plus des tracas déjà causés par les incidents d’Andekaleka en début d’année, les périodes d’étiage sont toujours délicates pour la JIRAMA. Car elles riment souvent avec le délestage qui est, pour un bon nombre d’abonnés de la JIRAMA, synonyme de moment difficile à surmonter. Bon nombre d’usagers se plaignent des coupures intempestives ou de baisse de tension, depuis le début de cette semaine et ce, dans de nombreux quartiers. Les responsables auprès de la compagnie nationale admettent que la compagnie travaille déjà là-dessus. « Depuis la défaillance d’Andekaleka, et le temps que cette centrale principale ne retrouve sa vitesse de croisière, ce sont les centrales de Sahanivotry et de Farahantsana qui ont pu combler les lacunes en production d’électricité pour assurer la couverture du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Cependant, en ce moment avec les périodes d’étiage, le niveau des cours d’eau alimentant ces deux dernières centrales a considérablement baissé. Ce qui a causé la baisse de production avec un écart négatif de 13MW par rapport au besoin initial des consommateurs dans le RIA », explique la JIRAMA sur sa page Facebook officielle. Pour rassurer, le Dg de la JIRAMA explique que trois groupes seront en fonctionnement dans cette grande centrale d’Andekaleka d'ici mi-mai. Une fois les trois groupes mis en marche, les techniciens installeront le groupe G4. « 70% des travaux d’installation de ce nouveau groupe ont déjà été effectués. Une fois ce groupe mis en fonction, Andekaleka produira 120MW d’énergie renouvelable », explique Rivo Radanielina, Dg de la JIRAMA. D’après le directeur général adjoint chargé de l’électricité, les travaux de réhabilitation à Andekaleka seront terminés vers la fin du mois de juillet et ses quatre groupes fonctionneront à plein régime. Il faut savoir que cette centrale hydroélectrique d'Andekaleka assure 40 % de l'électricité alimentant le RIA. Et dès qu'il y a un quelconque incident, même en ayant touché une seule machine, cela laisse un gap dans la production de courant et induit à des coupures généralisées. Et comme cette centrale assure quasiment la moitié de la consommation d'électricité d'Antananarivo, l'approvisionnement dans la Capitale et ses environs restera ainsi pénalisé jusqu'à ce que la centrale d'Andekaleka soit totalement rétablie. En somme, le délestage tournant est de retour, les consommateurs devront encore faire preuve de patience et attendre quelques semaines pour que cela s’atténue et encore un peu plus de patience pour que cela s’arrête vers le mois de juillet. En attendant, cela fait quelques semaines que la coupure est devenue de plus en plus sévère. Dans certains quartiers, la coupure dure des heures, voire, des jours. Dans d’autres, les ampoules s’éteignent et s’allument, comme si quelqu’un joue avec l’interrupteur. Ailleurs, une chute de la tension électrique est constatée. Les abonnés de la JIRAMA ont ras-le-bol. Les plaintes se succèdent d’un quartier à un autre et d’un jour à un autre.
Hary Rakoto

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff