Publié dans Economie

Programme de lutte antiérosive III - Des résultats convaincants pour l'agriculture

Publié le dimanche, 28 avril 2019

Associer les activités génératrices de revenu et la protection de l'environnement. La cérémonie de clôture officielle des campagnes de reboisement du Programme de Lutte Antiérosive III (PLAE III) s'est faite vendredi dernier, dans la Commune d'Ambondromamy, District d'Ambato-Boeny. Ce fut une occasion pour dresser le bilan du programme sur tous les territoires concernés. Des résultats convaincants, plus particulièrement dans le domaine de l'agriculture, ont été relevés. En effet, durant les cinq campagnes de reboisement, de 2014 à 2019, dans les cinquante Communes rurales d'intervention, une surface de plus de 8 965 ha a été reboisée grâce la participation des villageois.

Il ne faut pas oublier que le reboisement contribue à l'amélioration de la fertilité du sol. « La gestion durable des ressources naturelles fait partie des 13 "velirano" qui matérialisent les objectifs et orientations stratégiques de la Politique générale de l'Etat 2019-2023. Le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, par le biais du PLAE, contribue ainsi à la pérennisation de la gestion adéquate des bassins versants et à la réalisation de reboisement villageois à des fins énergétiques », notifie le coordonnateur du programme lors de la cérémonie de clôture.

Trois axes

Il faut noter que plusieurs actions ont été menées par ce programme, à savoir le Reboisement villageois individuel (RVI), la Lutte antiérosive (LAE) et l'Agriculture de conservation (AC). Chaque action correspond ainsi à des chiffres de réalisations conséquentes, permettant l'amélioration de la qualité de vie des paysans et la conservation de l'environnement, ainsi que la sécurisation foncière. « Pour le Reboisement villageois individuel (RVI), le PLAE III a réalisé un reboisement à vocation énergétique de 9 046,57 ha, soit 95 % de son objectif de 9 500 ha, dans ses zones d'interventions. Les réalisations se sont accrues progressivement. Ceci démontre l'efficacité des ajustements de stratégies élaborés entre chaque campagne », maintiennent les responsables. En tout, pour cette troisième phase, 14 131 paysans ont bénéficié de l'appui du PLAE. Ce projet a notamment formé les pépiniéristes. Cette formation va leur procurer ainsi des emplois. De plus, les ménages ont été approvisionnés en bois de chauffe ou de charbon induit pour augmenter leurs revenus, réduisant ainsi la pression sur les forêts naturels et la biodiversité.

En tout cas, les initiateurs du programme espèrent que leurs actions ne se limiteront pas seulement au projet, et que les paysans continueront d'appliquer tout ce qu'ils ont acquis ces dernières années. Cependant, ils continueront de suivre de près ces agriculteurs, surtout que le financement ne prendra fin qu'au mois de juin prochain.

Rova Randria

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff