Publié dans Economie

« INSCAE Innovation Idea » - L’entrepreneuriat des jeunes au premier plan

Publié le mercredi, 19 juin 2019

Place à la jeunesse malagasy. L’Institut National des Sciences Comptables et de l’Administration des Entreprises (INSCAE) promeut l’entrepreneuriat des jeunes. C’est dans ce cadre que l’association INSCAE Junior entreprise (IJE) organise la quatrième édition du grand concours de projet « INSCAE Innovation Idea ». Malgré la révélation que les Malagasy possèdent un esprit d’entrepreneur, ils manquent d’accompagnement pour se mettre en action. Ainsi, l’association IJE tente de remédier à ce point faible. C’est pourquoi l’organisateur dispense à tous les participants une incubation de trois mois. « Nous organisons chaque année cet événement. Il faut tout de même noter qu’il ne se limite pas simplement à un concours.

Effectivement, les candidats seront également assistés par des professionnels du métier pendant trois mois pour que leur projet se développe. C’est également une occasion pour eux d’étendre leur réseau et de rencontrer des investisseurs. A noter que cet accompagnement pourra toujours continuer si le promoteur le souhaite », souligne Kanto Rakotondrasata, à la fois organisatrice et membre de l’IJE, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au sein de l’établissement.

 Deuxième vague

Une première vague de dépôt des dossiers a été clôturée le 14 juin dernier. Afin d’offrir la même chance à tout le monde, l’organisateur a décidé de lancer une deuxième vague d’appel à projets le mois prochain. « Une deuxième vague s’ouvre du 1er au 5 juillet. Les candidats devront déposer un business model et une première version de leur business plan. D’ailleurs, les canevas sont déjà fournis en ligne par l’INSCAE Junior Entreprise. Mais il faut que le porteur de projet soit un étudiant. Tout projet innovant et issu de n’importe quel secteur a le droit de participer au concours. Mais nous insistons sur l’assiduité et à la volonté ferme de l’entrepreneur car l’incubation s’étale sur une longue durée », continue-t-elle. Les  intéressés peuvent participer individuellement ou en équipe composée de sept personnes au maximum. A noter que ce concours s’ouvre à tous les étudiants issus des instituts et universités. La présentation finale est prévue se tenir au mois de novembre.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff