Publié dans Economie

Pourvoyeurs de recettes douanières - Les compagnies pétrolières à la première place

Publié le lundi, 19 août 2019

Pour le premier semestre de cette année, la Douane malagasy a collecté près de 1 335,4 milliards d’ariary de recettes budgétaires, soit 47,8 % de la totalité des recettes fiscales de l’Etat. Selon les informations divulguées par la Direction générale des Douanes (DGD), les premières entreprises contribuables sont surtout les compagnies pétrolières. Effectivement, dans le top 5 des entreprises pourvoyeuses de recettes douanières au cours du premier semestre 2019, les quatre premières places reviennent aux compagnies pétrolières. « A la première place, nous pouvons retrouver Jovena Madagascar, suivie ensuite de Galana Distribution Pétrolière et de la Société malgache des pétroles Vivo Energy (SMPVE), ainsi que Total Madagascar » précise une source auprès de la Douane malagasy. La brasserie Star, industrie agroalimentaire, ferme le classement des cinq grosses entreprises pourvoyeuses de recettes douanières.


 Taxes dédiées
 En tout cas, ce classement n’a rien d’étonnant étant donné que les produits pétroliers sont soumis à des taxes qui leur sont spécialement dédiées. Il existe notamment la taxe pour les produits pétroliers (TPP) et la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les produits pétroliers. Selon le rapport de la DGD, « en tout, ces deux taxes ont contribué à hauteur de 410,8 milliards d’ariary pour le premier semestre, dont la TPP à 149,8 milliards d’ariary et la TVA à 260,9 milliards d’ariary ». Près du tiers des recettes douanières provient alors des quatre compagnies pétrolières présentes à Madagascar. En plus, la contribution de ces dernières est en perpétuelle hausse au cours des trois dernières années. « Les taxes en rapport avec les produits pétroliers ont particulièrement augmenté depuis 2017. Durant cette période notamment, la contribution des compagnies pétrolières se chiffre à 464,7 milliards d’ariary. En 2018, elle est passée à 659,3 milliards d’ariary, soit une augmentation de 194,6 milliards d’ariary. Et actuellement, elle est presque sur le point d’atteindre la contribution de 2017 alors que nous venons d’entamer le second semestre de l’année, soit une nette augmentation », détaille notre source au sein de la Direction générale des Douanes. Figurent aussi dans le top 10 des douanes malagasy, la société JB et le groupe Telma.
 Rova Randria

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff