Publié dans Economie

Programme « Fihariana » - 120 milliards d’ariary à la disposition de la BOA Madagascar

Publié le vendredi, 18 octobre 2019

La SONAPAR (Société nationale de participation), la BON Madagascar ainsi que le programme « Fihariana » ont procédé, jeudi dernier, à la signature d’une convention d’entente dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, au Palais d’Ambohitsorohitra. Désormais, 120 millions d’ariary sont à la disposition de la BOA Madagascar, banque partenaire du programme depuis son lancement officiel, pour lui permettre de financer les projets de création d’entreprise, plus particulièrement dans le domaine agricole. Cette signature marque alors une étape de plus franchie par le programme « Fihariana » dans sa vocation de promotion de l’entrepreneuriat et de la création d’emplois.

« Les femmes seront particulièrement privilégiées à travers ce financement, et cela à des taux préférentiels selon l’envergure de leur projet. En tout cas, avec cette signature, nous voulons réaffirmer notre volonté d’appuyer le développement de l’entrepreneuriat et donc de l’économie du pays », a soutenu Otchmane Alaoui, directeur général de la BOA Madagascar. En tout cas, le directeur général de la SONAPAR a déjà annoncé le déblocage des fonds  pour permettre à « Fihariana » d’atteindre le plus grand nombre de personnes. Pour le bilan, jusque-là, l’équipe de « Fihariana » a déjà traité plus de 3210 dossiers. « Et vu l’avancement actuel des traitements de dossiers, ces chiffres vont vite évoluer », a promis le secrétaire exécutif du programme. Depuis le lancement, les financements reçus par les entrepreneurs varient alors de 1 200 000 à 180 millions d’ariary,  mais tout dépend du projet.  

Recueillis par Rova Randria

 

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff