Publié dans Economie

Ravinala Airports - Des aéroports plus verts pour Madagascar

Publié le mardi, 29 octobre 2019

Une ambition de taille mais pas impossible. Le nouveau terminal international d’Ivato est actuellement en cours de finalisation. D’après les responsables, les travaux sont terminés à 95%. Il reste l’emplacement des sous-concessionnaires et la formation des employés. En tout cas, Ravinala Airports, gestionnaire des aéroports d’Ivato et de Fascène à Nosy-Be, vise à faire de cette nouvelle infrastructure, l’aéroport le plus vert du monde entier. « Pourquoi pas ? Ce n’est pas quelque chose d’irréalisable. Et ce sera bénéfique autant pour l’environnement que pour le pays.

Effectivement, cela pourra attirer plus de touristes mais aussi plus de compagnies aériennes. Et toutes nos installations seront adaptées dans ce sens. Comme cela, lors de la prochaine conférence sur le développement des services aériens en Afrique, l’AviaDev, les participants auront déjà un aperçu », a soutenu Patrick Collard lors d’un entretien avec la presse, vendredi dernier.  Dans ce sens, une station d’épuration d’eau a déjà été installée au niveau de l’aéroport. L’idée étant de recycler les eaux usées pour pouvoir ensuite les réutiliser. D’un autre côté, une partie de l’électricité utilisée par le terminal est aussi fournie par l’énergie solaire.

En tout cas, pour qu’un aéroport soit vert ou écologique, il devra réduire au maximun son empreinte carbone. Pour ce faire, le domaine de l’énergie devra faire partie des priorités. Pour le cas de l’aéroport de Baltra en Equateur par exemple, le premier aéroport vert du monde, l’utilisation de la lumière naturelle a été favorisée avec la mise en place de grandes ouvertures sur tout le bâtiment et l’usage de peinture de couleurs claires pour les murs. Ces installations ont ainsi permis de réduire considérablement la consommation d’énergie en matière d’éclairage de l’aéroport. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Mais pour qu’un bâtiment soit écologique, il faut faire attention aux détails.

Rova Randria

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff