Publié dans Economie

Energie - Une ligne électrique de 267km à 38,4 millions de dollars

Publié le jeudi, 06 février 2020

Une extension. A l’heure actuelle, les réseaux interconnectés relient seulement Antananarivo, Antsirabe et Mandraka. Afin d’acheminer l’énergie électrique dans d’autres villes, le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé un prêt de 38,4 millions de dollars dans le cadre du projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar. Une cérémonie de signature s’est tenue hier entre Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances et Mohamed Cherif, représentant pays de la BAD.

« L’extension des réseaux interconnectés de transport d’électricité à Madagascar fait partie de la solution pour faire parvenir à un marché d’électricité viable et à un tarif abordable, grâce notamment aux facilités qu’elle offre pour l’évacuation et la distribution de l’énergie produite par de grandes centrales d’hydroélectricité. Ainsi, on va construire une ligne électrique à 220 kV de 267 km entre Antananarivo et Toamasina d’une capacité de 120 Mégawatts ainsi que l’électrification des villes à savoir Moramanga et Brickaville et de localités rurales le long du corridor de la ligne haute tension. Cette ligne électrique traversera trois Régions entre autres Analamanga, Alaotra Mangoro et Antsiranana pour permettre l’échange d’énergie dans les réseaux. En plus de la ligne de transport d’électricité, le projet prévoit également la construction de quatre sous- stations à Tanà Nord II, Ambohibary, Antsapanana et Toamasina qui faciliteront la distribution dans les grandes villes et dans les localités rurales traversées » détaille Mohamed Cherif, responsable pays de Madagascar du groupe de la BAD durant son discours.

A vrai dire, l’idée consiste à interconnecter les grandes villes pour faire bénéficier les grands projets électriques comme Sahofika et Volobe. Non seulement la population exploitera l’énergie renouvelable mais cette initiative double le taux d’accès à l’électricité dans le pays. Le projet contribue à doubler le taux d’accès à l’électricité avec plus de 30 000 nouveaux branchements pour les ménages, le secteur privé et les services publics. La JIRAMA, de son côté, continuera son redressement financier. A noter que le coût total du projet qui s’élève à 220 millions de dollars est financé par l’Union européenne, la Banque européenne d’investissement, la Banque Import-Export de la République de la Corée du Sud.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff