Publié dans Editorial

Rajoelina Andry Nirina, le seul maître à bord !

Publié le mercredi, 21 juillet 2021


Les tests d’évaluation étant achevés, dixit la ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongaririvo et les défis et enjeux du second mandat qui s’imposent, l’éventualité d’un remaniement ou d’une retouche de l’équipe gouvernementale se précise. Au fur et à mesure où l’hypothétique date se rapproche, elle crée des vagues, de fantasmes et fait apparaître des appétences souvent mal contrôlées jusqu’à provoquer une crise à l’intérieur même du régime.
De tous les cas de figure, Rajoelina Andry, le Chef de l’Etat, est le seul maître à bord pour apprécier sinon juger l’opportunité ou non de changer partiellement ou totalement son Gouvernement ou rien. Il tient  ferme, à lui seul, la baguette non pas magique mais de décision. Inutile de faire des gesticulations ou des pressions directes ou indirectes !
A en observer de près, les ambiances du moins les surchauffes au sein des états-majors politiques et aussi à l’intérieur de la majorité au pouvoir dénotent l’intérêt suprême que suscite l’éventualité d’un remaniement ou d’une retouche du Gouvernement. Avoir son nom figurant dans la liste représente toujours une aubaine à ne jamais rater ! Pour ainsi dire que les prétendants et ce aux sièges dorés se bousculent au portillon. Pour sa part, l’Opposition, du moins l’aile HVM et consorts, affiche sans détours, son intention d’intégrer au sein du Gouvernement. Elle met en avant la nécessité d’établir un « Accord politique » avec les tenants du régime. Reste à savoir si le locataire d’Iavoloha, le seul maître à décider, considérera l’offre.
La tâche qui attend le Premier Magistrat du pays s’avère des plus difficiles voire compliqués. D’abord, Rajoelina doit oser se démarquer de toute forme de pression en externe aussi bien en interne du régime. Il lui faut aussi déjouer les pièges tendus en interne et en externe du pouvoir. Dans le cas où il opterait pour un remaniement général, le Chef de l’Etat doit dénicher au moins 22 à 23 oiseaux rares (OR). En principe, trois critères principaux même incontournables justifient le choix des heureux élus. A savoir, il faut que le nouveau ministre épouse l’orientation politique (Orange) du régime. De préférence, il ou elle présente un parcours politique au sein soit du TGV, soit du MAPAR, soit de l’IRD. Les parvenus de nulle part n’ont pas droit de cité à moins que le Chef ait une raison particulière justifiant son choix pour un poste particulier ! C’est une prérogative personnelle du Président de la République. Et tout le monde, militants ou sympathisants devront se plier avec. Ensuite, le ou la  postulant (e) retenu(e) doit faire preuve de compétence technique selon le domaine concerné. Et enfin, il faut nécessairement avoir une réputation irréprochable en termes d’intégrité morale. Ce sont les trois qualités minima requises.
Le Président Rajoelina ne pourra pas ou ne devra s’aventurer à nommer des personnalités provoquant encore la zizanie ou des frustrations dans les rangs des militants affiliés aux formations alliées à l’Orange notamment au sein de la majorité parlementaire.
Ceci étant, le Président Rajoelina marche sur des œufs. Et on comprend aisément pourquoi, en dépit de l’urgence qui prévaut, il préfère prendre son temps. Certes, son entourage immédiat travaille d’arrache-pied  pour l’épauler dans cette entreprise délicate.
Ndrianaivo


Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff