Publié dans Editorial

Année charnière

Publié le mercredi, 03 novembre 2021

L'année touche doucement mais sûrement à sa fin. Il ne reste que d'un mois et quelques petites semaines pour 2021 d'exister. Elle aura été une année charnière pour le renouvellement de certaines Institutions cruciales à la bonne marche de la République.

 

Les mandats six ans non renouvelables des neuf membres de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) arrivent cette année à leur terme. On a procédé à la désignation des nouveaux membres conformément au prescrit de la loi. Ainsi, l'équipe à Jean Eric Rakotoarisoa cède la place à la nouvelle dirigée par un autre Rakotoarisoa du prénom de Florent. La HCC nouvelle version, une institution hautement stratégique pour le régime, est là et fonctionne comme il se doit. Elle contrôle et garantit la constitutionnalité de tous les actes officiels des Institutions de la République.

L'année 2021 a vu la fin de mandat des membres du bureau de l'Ordre des avocats. De ce fait, les Avocats au Barreau de Madagasikara ont dû passer au vote pour le renouvellement de l'instance dirigeante de l'Ordre en particulier le Bâtonnier. Me Raondry Alain ravit le trophée. Apparemment, c'est un illustre inconnu du bataillon mais dont le patronyme rappelle un grand nom de la Première République. Sans trop d'incidence sur l'échiquier politique national, l'élection s'est tenue sans tambour ni tam-tam.

Mais du côté des journalistes, l'affaire se corse et monte d'un cran. Le mandat du bureau de l'Ordre des journalistes de Madagasikara (OJM) arrivait à son terme il y a deux ans de cela. Le renouvellement n'a pas pu avoir lieu, en cause, le confinement dû à la pandémie de Covid-19. A rappeler que le renouvellement des cartes, pour les anciens, et l'octroi de nouvelles cartes de journalisme pour les nouveaux entrants dans ce noble et délicat métier devait se faire en même temps. Vu le caractère extrêmement sensible surtout sur le plan politique du métier de la presse, le renouvellement des membres du bureau de l'Ordre ne se fait jamais sans escarmouche. D'un côté, conscients de l'influence décisive de la presse dans l'orientation des idées sinon de l'opinion du public, les dirigeants en place peaufinent une stratégie pour avoir la haute main sur cette instance non négligeable. Les professionnels de la presse privée, de leur côté, jaloux de leur indépendance et de la liberté que la Constitution leur garantit rejettent toute velléité à museler leur métier. Dans tous les cas de figure, il y a tout de même une anticipation exagérée de la part des gens des médias privés. L'Etat entend, au-dessus de toute considération déplacée, respecter la liberté d'opinion et de presse à Madagasikara. En tout cas, l'élection des membres du bureau de l'OJM notamment le président s'est passée en toute liberté et dans une certaine sérénité.

La mise en place du dernier maillon, la CENI, de la chaîne du processus de mise au rail de la démocratie, avance sans anicroche majeur. Le véritable enjeu réside dans la désignation du quota présidentiel. La loi confère au Chef de l'Etat la nomination d'une personnalité pour siéger à la CENI qui sera, de fait, la mieux placée pour présider la destinée de l'institution d'Alarobia.  

L'année 2021 qui se dirige tout doucement vers sa fin, a été sans conteste l'année charnière pour assurer un avenir prometteur du pays.       

Ndrianaivo

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff