Publié dans Editorial

Austérité oblige !

Publié le jeudi, 20 janvier 2022

Pour une fois dans les annales de l’histoire de la République, le Gouvernement serre les vannes. Les dépenses publiques font l’objet des mesures restrictives de deux à trois tours de vis. Les dépenses jugées non indispensables ou non prioritaires ont été purement et simplement supprimées de la comptabilité publique. Des décisions courageuses qu’il fallait mettre sur le compte du numéro Un du pays. Austérité oblige !
Les festins et bombances du Nouvel an annulés ! Le maitre des céans supprime depuis janvier 2019 les cocktails à gogo et réceptions copieuses du Palais (d’Ambohitsorohitra ou d’Iavoloha) auxquels des milliers d’invités avaient été conviés. Ce fut une grande première durant les soixante ans de la République. Et pour cause, le besoin de limiter drastiquement les dépenses publiques. La traditionnelle présentation des vœux se voit réduite en simple cérémonie d’échange de bonnes manières de souhaits entre le couple présidentiel, le « Raiamandreny »,  et chaque Corps constitué de la République. Austérité oblige !
Les missions extérieures limitées au strict minimum ! Le Gouvernement malagasy a pris des mesures limitatives concernant les déplacements officiels à l’extérieur. Le nombre de la délégation a été réduit. Austérité oblige !
Des organismes rattachés rayés de la liste. Au tout début de l’année nouvelle, le 7 janvier, le Gouvernement en Conseil des ministres décide de démanteler une quinzaine d’organismes rattachés à la Présidence, près de la Primature et au sein de certains départements ministériels. A rappeler que ces organismes coûtent 1 300 milliards d’Ar par an à la caisse publique. Austérité oblige !
Suppression des transmissions en direct ou en différé des matches comptant pour les finales de la CAN au Cameroun sur les ondes nationales de la TVM ! Du coup, les amateurs du ballon rond sont privés de leur passion. Tous les régimes précédents ont fait des pieds et des mains afin de servir sur le plateau ce cadeau aux footeux gasy. La grogne monte et enflamme les réseaux sociaux. Lalatiana Andriatongarivo, porte-parole du Gouvernement, s’efforce de donner la lumière. Austérité oblige !
Monsieur le Président, l’histoire retiendra votre courage d’avoir osé prendre ces décisions. Cependant, tant qu’on y est, on peut encore pousser le bouchon et aller plus loin dans ces efforts de « protéger » la caisse de l’Etat. Certaines dépenses engagées frisent le contour des gaspillages. Austérité oblige !
L’exemple vient d’en haut, dit-on ! Au niveau du pouvoir central, on pourrait revoir à la baisse le nombre de départements ministériels. Tout est question d’organisation de travail et de responsabilités. Certains organigrammes ministériels devraient être dégraissés. Apparemment, on constate le nombre pléthorique des postes de directeur et de directeur général. L’expérience montre que quand il y a trop de chefs, le fonctionnement du groupe piétine. Et que dire des trains de vie de prince de nos dirigeants (ministres, directeurs, DG, parlementaires). Des apparats dignes des nababs. Entre autres, véhicules de grosses cylindrées du genre V8 qui sucent à gogo du carburant. Etc. Austérité oblige !
Faut-il rappeler que Madagasikara fait partie des pays les plus pauvres de la planète. On ne doit pas se permettre notamment pour les dirigeants de mener un train de vie qui coûte cher au Trésor public. Toutes dépenses superflues ne méritent point un droit de cité.
Austérité oblige !
Ndrianaivo

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff