Publié dans Editorial

L’ovale au firmament !

Publié le mercredi, 11 mai 2022

Les Ladies Makis à VII atteignent le sommet. Fierté nationale, elles porteront encore plus haut le flambeau. Pas plus tard qu’avant-hier, nous avions évoqué le « retour sur terrain » du coach des Barea (hommes) Nicolas Dupuis. Un « retour » auquel les férus du ballon rond osent espérer qu’il soit un « retour gagnant » ! L’avenir nous le dira ! Compte tenu du temps imparti, la tâche ne sera facile ni aisée. En tandem avec Rado Rasoanaivo, on ose espérer de bons résultats. Que le sport en général, et le ballon rond en particulier, avance.

Et nous continuons sur cette lancée en faisant un grand détour au ballon ovale. Les Dames Makis, à VII, ont réussi … l’impossible En effet, l’équipe nationale féminine de rugby à VII réalisait un brillant parcours en battant une à une ses adversaires au championnat d’Afrique en Tunisie et parvenait à gravir le grade de vice-championne du continent pour pouvoir ainsi participer au championnat du monde, en Afrique du Sud, qui devra débuter en septembre. Incontestablement, c’est un honneur et une fierté pour toute la Nation.

Entre Rajoelina Andry et l’ovale, on a affaire à une histoire d’amour qui ne date pas d’hier. Depuis la Transition, voilà une bonne dizaine d’années déjà, sinon plus, que l’actuel Chef d’Etat fut le président de la Haute Autorité de l’Etat (HAT) et n’avait pas lésiné sur les efforts notamment financiers afin de donner des ailes au rugby malagasy. En retour, le quinze national avait réussi à se hisser au toit de l’ovale d’Afrique en 2012. Une prouesse qu’aucun passionné du ballon ovale n’osait même pas espérer auparavant. En fait, l’équipe nationale masculine, version à XV, avait décroché à Mahamasina le titre de Championne du continent formule CAN1B. Et le leader de la Révolution Orange promit, à l’époque, de construire un grand Stade à Andohatapenaka dédié à l’ovale baptisé « Stade Maki ». Et promesse due !

Dix ans plus tard, les Makis Dames, version à VII, refont l’exploit ! Au grand plaisir des amateurs du ballon ovale, les Makis Ladies ont gravi toutes les étapes et parviennent à se qualifier au Mondial en Afrique du Sud tout en arborant le titre de vice-championne d’Afrique.

Faudrait-on rappeler que l’histoire du rugby de la Grande île avait déjà connu, depuis le début du retour à l’indépendance, des heures de gloire. En 1958, durant les Jeux de la Communauté à Paris, les XV Malagasy ont effrayé les grandes équipes françaises et africaines. A l’époque des Mbahiny et compagnie, Madagasikara frôlait le titre africain. Durant la Première République, les rugbymen du pays n’ont jamais démérité.

Reçues au Palais d’Etat d’Iavoloha, les Makis Ladies font savoir au Chef de l’Etat Rajoelina leur volonté et détermination à rafler la mise au Mondial. Seulement, par la bouche du président du Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala, elles espèrent fortement obtenir le soutien et des autorités étatiques et des amoureux du ballon ovale. Le locataire d’Iavoloha n’a pas tardé ni ne s’est pas prié d’accéder à leur souhait. L’Etat ne ménagera point ses efforts pour être aux côtés de nos dignes Ladies. Le Président de la République en personne promet qu’il en fera le maximum de manière à ce que nos héroïnes brillent et raflent le graal.

Ndrianaivo

 

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff