Publié dans Editorial

Avec tous les honneurs !

Publié le vendredi, 12 juillet 2019

L’aventure s’arrête là. Défaits par les Aigles de Carthage (Tunisie) par trois buts à zéro sur le stade international de l’Académie militaire du Caire (Egypte) ce jeudi 11 juillet, les Barea durent s’incliner la tête … haute devant leurs supporters venus nombreux spécialement au Caire les soutenir dont le  Président Rajoelina et son épouse. Dur, tous les Malagasy, les 25 millions d’âmes ont dû avaler la couleuvre de la défaite, boire le calice au goût amer de la déception. Alors que tous les espoirs ont été permis pour aspirer à la victoire et aller en  demi-finales. Mais le sort en décidait autrement. En toute humilité, il fallait admettre que les Aigles furent trop forts pour les Zébus ce soir-là. Et on se plie et on accepte ! Au-delà de la tourmente et des lamentations ou des jérémiades, il faut malgré tout relever la tête et tenter de voir plus loin et plus haut. A juste titre, la question qui se pose sur toutes lèvres se résume en ces termes : « est-ce réellement un échec ? » On s’apprête à répondre à l’unanimité par un : non ! Certes, les Barea n’ont pas gagné le match mais ils n’ont pas perdu la bataille. Au contraire, nos héros de la Nation remportèrent le challenge. Pour une toute première participation à des compétitions internationales de la taille de la CAN et qu’on est parvenu à atteindre les quarts de finale, on ne peut pas ne pas être fiers du parcours réalisé. Quand on a réussi à mettre K.O. par terre de grandes formations telles les Super Eagles ou le Tout Puissant Mazembé, il y a de quoi à se réjouir. Les co-équipiers de Faneva Ima ont littéralement bousculé la hiérarchie. Sans complexes, les poulains de Nicolas Dupuis ébranlèrent l’ « ordre établi » de cette compétition continentale. A un certain moment, les supposés favoris n’ont pas caché leurs appréhensions face à la prouesse  imprévue des Barea qui étaient mêmes sur le point de réaliser le rêve de tout un peuple.


Quelque part dans les Saintes Ecritures, il est dit « Toute chose concourt pour le bien … ». Une défaite sert toujours à quelque chose ! Les grandes réalisations sinon les réussites remarquables passent souvent par les stades incontournables des échecs. En effet, ce sont des étapes utiles pour former l’homme.
Les Barea, car il s’agit précisément d’eux, gagneront en maturité et en expertise dans les arcanes du football  en capitalisant et en positivant leur échec pour améliorer davantage la maîtrise du jeu. De notre côté, nous les supporters, il nous appartient de maintenir sans faille le soutien et les encouragements que nos champions ont droit de notre part. L’élan national de solidarité envers notre équipe nationale ne doit connaître aucun répit. En tout cas, il faut garder intacte cette solidarité nationale car le pays en a vraiment besoin afin de redresser ensemble et vite la Nation. Sauf contretemps, nos héros atterriront à  l’aéroport international d’Ivato ce jour  en milieu de journée. C’est le moment idéal qui s’offre à tous pour manifester notre reconnaissance entière à leur égard. Ils méritent un accueil triomphal voire  solennel digne des champions. Une mobilisation générale s’impose pour les recevoir avec tous les honneurs !

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff