Publié dans Editorial

ALEFA !

Publié le vendredi, 22 novembre 2019

« Alefa Barea ! » Lancée sur orbite, l’équipe nationale Barea émerveille le peuple. Après avoir battu de justesse les Antilopes d’Ethiopie, sur leur terrain et devant leur public à  Mahamasina,  d’un but à zéro, les poulains de Nicolas Dupuis ont écrasé les Mena du Niger sur leur terrain par 6 buts à 2. Un gala de buts que le Onze national n’en pouvait pas se priver. Un score fleuve qui a fait entrer définitivement la bande à Anicet dans la cour des grands.  Dans le cadre des phases éliminatoires de la CAN 2021 de Cameroun, les Barea ont effectué une « excursion » à Lomé (Niger). Jamais dans l’histoire du football malagasy qu’une équipe nationale puisse réaliser un tel exploit et atteindre ce niveau. Evidemment, il reste un long et rude parcours à faire mais d’ores et déjà on peut affirmer que Barea affrontera la tête haute les autres adversaires. A souligner que dans le groupe K où nous sommes, il reste encore à affronter la Côte d’Ivoire. Une équipe à ne pas sous-estimer ! Mais en tout cas, Barea est lancé dans une « aventure » dont l’objectif final ne peut être que la coupe continentale. Parti du bon pied, en pole position, Barea a toute les chances de parvenir à bon port.  « Alefa Naina ! » Bien qu’il soit peu commode voire malsain de rallier la cause politique à une prestation sportive néanmoins, il faut reconnaître qu’il existe un parallélisme de faits entre la belle réussite des Barea et la plus que probable belle victoire du favori Naina Andriantsitohaina le 27 novembre 2019.  Depuis que Rajoelina Andry revient aux affaires, et ce, par la voie royale des urnes, le pays baigne dans une ambiance générale de bon augure. La communauté internationale en général et les bailleurs de fonds, en particulier, annoncent sans équivoque leur soutien au nouveau régime, signe de leur confiance. De ce fait, ils se disent prêts à accompagner Madagasikara à travers ses efforts de redressement national. Et même, les puissants et sérieux investisseurs privés se bousculent au portillon. D’autant que le Président Rajoelina affiche ouvertement sa volonté de lutter contre la corruption et toutes les malversations ruinant la Caisse publique. Un acte politique que les Partenaires techniques et financiers apprécient hautement. L’opinion publique nationale non plus n’est pas en reste, du moins les gens de bonne volonté,  et soutient le combat que mène Zandry Kely. La preuve, on s’empresse à apporter soutien aux candidats aux Communales et Municipales ayant reçu sa bénédiction. A Antananarivo, le phénomène saute aux yeux. Le candidat n° 4 Naina Andriantsitohaina présenté par la formation présidentielle, l’IRD, bénéficie du soutien général de la classe politique sauf bien sûr le TIM et consorts. De même, d’innombrables mouvements associatifs soucieux du bien-être de la Capitale acquis à la cause de Naina, l’homme de confiance de Rajoelina, rejoignent les rangs. Apparemment, étant dit que l’union fait la force, les jeux sont faits. Le tour est joué pour le 27 novembre à Tana. Certainement, Barea va nous exulter de victoire en palmarès. Et du côté de Naina, le « tout petit » Palais des Sports de Mahamasina aura fort à faire demain dimanche pour contenir une foule acquise et en délire.  ALEFA !

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff