Publié dans Politique

Assemblée nationale - Naissance d'un 4e groupement parlementaire

Publié le mardi, 16 juin 2020

Un nouveau  groupement parlementaire prend forme à l'Assemblée nationale. Après celui de l'IRD, du TIM, du GP Républicain, la naissance d'un quatrième groupement parlementaire se profile à l'horizon. Il s'agit du regroupement des députés qui auparavant ne se sont adhérés à aucun des groupements existants. Apparemment, c'est le député indépendant élu à Antanifotsy, Narson Rafidimanana, qui préside ce nouveau groupement qui comme il l'a qualifié « non affilié ».

C'est  après l'intervention avant hier du Premier ministre Ntsay Christian pour marquer  la fin des séances de face- à- face entre les députés et le Gouvernement que Narson Rafidimanana a pris la parole au nom des députés non affiliés. Ce qui veut dire que l'existence de  groupement est acceptée par la présidente de l'Assemblée nationale  Christine Razanamahasoa et certainement par le bureau permanent.

Bien que son « identité » reste encore à officialiser, le député d'Antanifotsy a donné l'esquisse de ce 4e groupement parlementaire dans son discours. Narson Rafidimamana a en effet insisté sur les valeurs malagasy (soatoavina) et l'identité culturelle  comme base du développement.

« L'histoire de ce pays a démontré les avantages  acquis par le biais des valeurs malagasy à savoir le Fihavanana, l'entraide et la solidarité. Nous connaitrons le développement rapide tant souhaité si on arrive à bannir l'égoïsme, la cupidité, l'injustice et la stigmatisation », plaide le porte-parole de ce nouveau-né au sein des groupements parlementaires de l'Assemblée nationale. Il a également martelé l'importance de conserver   l'identité culturelle en cette période de mondialisation.

« Bon nombre des pays dits avancés ou en voie de l'être avaient élaboré un programme de développement sans pour autant renier leur identité culturelle », affirme Narson Rafidimanana. Lui qui a cité ensuite  à la presse à titre d'exemple des pays ayant su protéger leur identité culturelle, le Japon en Asie et le Maroc en Afrique…

La rédaction

Fil infos

  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout
  • Mairie d’Antananarivo - Des élus oublient leur principale mission

La Une

Editorial

  • Jeu interdit !
    A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

A bout portant

AutoDiff