Publié dans Politique

Retransmission télévisée du défilé du 26 juin - Que les fautifs s'excusent !

Publié le dimanche, 28 juin 2020

Colère noire. La majorité des Malagasy se disent choqués par les coupures intempestives des images du défilé marquant la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance de Madagascar à Analakely. Etat d'urgence sanitaire oblige, une poignée de personnalités  assistaient à cette cérémonie, le reste de la population de la Capitale ou de Madagascar espérait suivre dans son intégralité le défilé militaire sur les deux chaines de télévision, la Télévision nationale (TVM) et Viva. Mais grande était la déception avec cette coupure sans cesse des images obligeant les deux journalistes-animateurs de la TVM, Griffine Bakoliniaina et Baby Stephan à intervenir pour meubler le vide. Pire, même le discours du Président de la République, Andry Rajoelina, a été en grande partie coupé par cette défaillance technique qui dépasse tout de même l'entendement.

 

Pour une fête « inédite », la colère des contribuables s'avère compréhensible et justifiée. Ces derniers qualifient la bavure de manque de professionnalisme flagrant et d'incompétence tout en demandant des excuses publiques des fautifs. La TVM, une parmi les entités pointées du doigt, n'a pas tardé à apporter ses explications. Dès la veille de la diffusion en direct de la cérémonie, le Dg de l'Office de la radio et télévision malagasy (ORTM) a tenu à préciser dans un communiqué vu sur la page Facebook de la TVM que cette dernière ne fait que réceptionner et diffuser les images . Ce qui veut dire que la TVM ne s'est pas occupée de la régie, soit la prise de vue et la réalisation sur place. C'était également le cas, selon le Dg de l'ORTM, du 26 juin 2019. De la répartition des tâches, en se référant à l'explication du premier responsable des chaînes publiques nationales, la TVM n'a rien à voir avec les défaillances dont elle est accusée à tort. Les journalistes de la TVM n'ont pas cessé d'ailleurs de lire ce communiqué publié la veille à leurs interventions pendant les «  pannes techniques » lors de la retransmission en direct.

72 heures après cette bavure, aucune des entités parties prenantes, à part la TVM, n'ose se montrer et apporter ses versions de fait. Dans les coulisses, une société privée qui s'est occupée de la régie finale serait désignée comme principal responsable. Mais jusqu'à l'heure actuelle, elle se considère épargnée laissant la TVM subir les critiques pour des fautes que cette dernière n'a pas commises. Lavée  par ces attaques infondées envers la TVM, cette société privée ayant assuré la régie finale fait preuve du coup de  lâcheté. C'est effectivement le cas de le dire tant que ses dirigeants n'osent pas reconnaitre leurs torts et présentent leurs excuses aux contribuables qui, d'une manière indirecte, ont participé au paiement de sa prestation.

Pas plus tard que la semaine dernière, le Président de la République a touché mot aux dépenses faramineuses, 1 milliard Ar, liées  à la fameuse émission « kilasy pour tous » initiée par le ministère de l'Education nationale. Une émission dont le fond et la forme ne convainquent plus d'un et ne justifient pas certainement une telle dépense. De là, il n'y a aucune hésitation pour se demander du cas de cette retransmission télévisée ratée  du 60e anniversaire de l'indépendance…

La rédaction

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff