Publié dans Politique

Crise sanitaire - Des aides sociales pour 200 000 foyers nécessiteux de Tanà

Publié le dimanche, 02 août 2020

L’appui de l’Etat, en faveur des plus vulnérables en cette période de crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19, continue. Comme promis, une nouvelle campagne de distribution d’aides sociales au profit de foyers les plus démunis de la Capitale a été lancée par le Président de la République, Andry Rajoelina et son épouse, samedi dernier, au stade Malacam Antanimena.

Pour cette première distribution symbolique, 2  000 foyers issus de  3 Arrondissements d’Antananarivo ont pu recevoir des aides venant des mains du Président. Chaque ménage a reçu un pack composé d’1 sac de riz, un format familial du tambavy Covid- Organics (CVO), 2 litres d’huile, du sucre, des légumineuses, du lait concentré, des pâtes alimentaires et du sel.
D’après les précisions, près de 200 000 foyers issus des 6 Arrondissements d’Antananarivo bénéficieront chacun du même pack. Cette dotation d’aides sociales se poursuivra d’ailleurs dès ce jour au niveau de ces Arrondissements avec 1 200 ménages bénéficiaires pour les 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 6ème Arrondissements, tandis  que 1 800 autres familles nécessiteuses en recevront au niveau du 5ème arrondissement. La cérémonie a vu la présence du maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina et son épouse.
Consignes strictes
Les consignes du Chef de l’Etat ont été strictes et claires : « il faut que toutes les familles nécessiteuses puissent jouir de cette aide sociale et celles qui ont vu leur source de revenu disparaître à cause de la Covid-19 doivent être priorisées ». En effet, la distribution du « Vatsy Tsinjo » et du « Tosika Fameno », destinés à alléger les besoins des familles en cette période de crise sanitaire, a suscité beaucoup de grognes au niveau des Fokontany. Pour cause, plusieurs familles se sont plaintes de ne pas avoir pu en bénéficier malgré leur situation de grande vulnérabilité. Certains responsables de Fokontany ont même été pointés du doigt pour avoir favorisé des personnes moins nécessiteuses au profit d’autres plus pauvres.  Le Président a également sensibilisé les citoyens à laisser les dons à ceux qui ont en véritablement besoin.
Le numéro un du pays a profité de cette distribution d’aides pour rassurer la population face à la pandémie de Covid-19. Il a ainsi martelé que le régime met tout en œuvre afin de faire en sorte que la crise sanitaire ne dure pas trop longtemps. « C’est ensemble que nous vaincrons cette pandémie », a lancé le Président en guise d’appel à la solidarité du peuple malagasy. Le budget alloué par l’Etat pour ces aides sociales s’élève à 20 millions de dollars et profitera à toutes les Régions de la Grande île, surtout celle directement touchée par la pandémie.
La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff