Publié dans Politique

Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

Publié le mercredi, 05 août 2020


Déclaration publique. Une lettre venant de l’Amnesty international fait actuellement le tour des réseaux sociaux et elle est adressée, dit-on, au public.  A lire cette lettre, ça saute aux yeux que celui ou celle qui l’a rédigé joue fortement le jeu de ceux qui ne cessent de dénigrer le régime en place et ce depuis belle lurette notamment durant cette période de pandémie. A force de chercher la petite bête, cet organisme international est atteint de cécité et de surdité, à l’instar de certains médias internationaux dont les correspondants dans la Grande île  ne cessent de véhiculer des informations à sens unique. Ces détracteurs du régime ne veulent entendre la moindre explication autre que celle pour le sensationnel. C’est un peu dommage qu’Amnesty international, réputé dès fois par son objectivité, gobe toutes les liquides mises dans son verre sans faire de distinction entre buvable et non. 
D’une simple panne technique dont est victime une chaîne privée jusqu’à la détention d’un homme politique pour trouble à l’ordre public en passant par la suspension des phoning sur les radios, l’Amnesty évoque une entrave à la liberté d’expression et à celle de la presse. Un raccourci qui décrédibilise encore un peu plus l’Amnesty international qui, en dépit des explications des autorités malagasy, fonce tête baissée dans ce qu’il qualifie de répression des droits humains. Les observateurs se demandent si le fait d’imposer aux chaînes de radio et télévision privées, état d’urgence sanitaire oblige, de diffuser les informations officielles sur la situation de la pandémie équivaut à un contrôle. Une réquisition, autorisée par la loi en vigueur, mais qui ne dure que 30 minutes par jour au maximum. Il suffit d’écouter les journaux parlés et de voir les journaux télévisés des chaînes privées à Madagascar pour constater le pluralisme dans le traitement des informations. Ni le ministère de la Communication ni une autre entité publique n’ont donné des sanctions ou fait des remontrances aux journalistes sur leurs critiques envers les lacunes, les défaillances ou même la gabegie dans les hôpitaux par exemple. Ces reportages « osés » ont permis aux autorités de rectifier le tir. Néanmoins, des précisions étaient faites au cas où ces critiques seraient jugées infondées. De là à déduire qu’il y a une entrave à la liberté de presse ou à la liberté d’expression, Amnesty international doit certainement revoir sa copie…
La Rédaction

Fil infos

  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 

Editorial

  • Immunité et impunité !
    Le régime MAPAR de Rajoelina Andry Nirina s’investit énormément. En moins de deux ans au pouvoir, d’immenses progrès s’inscrivent déjà sur le tableau des résultats. D’énormes efforts ont été consentis et continuent afin d’exécuter, à la lettre, les termes du « Velirano ». Mais, beaucoup reste à faire et le parcours, encore loin et long, parsemé d’embûches, s’annonce âpre et éreintant. Du courage, de la volonté et de la bravoure, il en faut certainement.Le combat contre toute forme de malversation est une lutte de longue haleine. En dépit des tirs aveugles des détracteurs, la bataille bat son plein. Durant la campagne électorale, le candidat n°13 s’était engagé fermement à lutter contre la corruption comme étant la base de toute action destructive. En tandem du mal avec l’impunité, la corruption résiste. Et quand l’impunité croise en chemin l’immunité, le combat se corse davantage. Conscient de l’effet dévastateur, de la gravité sinon…

A bout portant

AutoDiff