Publié dans Politique

Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District

Publié le mercredi, 21 octobre 2020

Le rapporteur général de la Commission Electorale nationale indépendante (CENI), Fano Rakotondrazaka, rassure les grands électeurs que le secret du vote sera assuré lors des futures élections sénatoriales. Il y aura une seule et unique urne par District le jour du scrutin.

 

La CENI est la principale Commission qui effectue toutes les opérations électorales lors des sénatoriales du 11 décembre prochain. Le rapporteur général Fano Rakotondrazaka a expliqué que le secret du vote sera assuré le jour du scrutin. Les grands électeurs, à savoir les maires et les conseillers municipaux n'ont rien à craindre.

Ledit rapporteur général a expliqué que c'est la CENI qui fixe la liste et les emplacements des bureaux de vote. Pour ce faire, une délibération a été prise par la Commission à travers la délibération n° 012/CENI/D/2020 portant liste et emplacements des bureaux de vote. Il y aura donc en tout 114 bureaux de vote dans tout Madagascar.

Selon l'article 125 de la loi n° 2018-08 relative au régime général des élections et des référendums en effet, « La liste et l'emplacement des bureaux de vote doivent être fixés par une délibération de la CENI soixante jours au moins avant la date du scrutin. C'est chose faite à présent suite à l'adoption de la délibération citée auparavant.

Mais le plus important est le respect du secret du vote. Ce sera le cas lors du scrutin car il y aura une urne unique dans chaque bureau de vote. Aussi, les maires et conseillers municipaux de toutes les Communes dans le District y déposeront leurs bulletins. Il sera donc impossible de faire un suivi sur qui a voté pour telle ou telle liste.

C'est le grand changement lors des futures élections sénatoriales. La méthode non démocratique utilisée lors des dernières élections sénatoriales de 2015 a été mise de côté. Pour rappel, chaque Commune avait son propre urne dans le chef-lieu de district.

Il était ainsi facile de suivre le vote des grands électeurs de toutes les Communes à l'époque.

Les grands électeurs peuvent donc voter en toute quiétude lors des futures sénatoriales du mois de décembre prochain. Ils peuvent choisir la liste de candidats de leurs choix, le moment venu. En tant que grands électeurs, ils ont une capacité de discernement pour choisir les candidats qui défendront les intérêts des Collectivités territoriales décentralisées.

Actuellement, les pré-campagnes vont bon train. Les candidats font des approches tous azimuts. La bataille sera rude dans certaines provinces comme Toamasina ou Antananarivo pour les listes de candidats. Mais le dernier mot revient aux maires et conseillers municipaux lorsqu'ils seront seuls dans l'isoloir le 11 décembre.

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff