Publié dans Politique

Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants

Publié le dimanche, 29 novembre 2020



Le Président de la République Andry Rajoelina est venu répondre en toute simplicité aux questions d’une trentaine de jeunes enfants issus de plusieurs Régions de Madagascar sur des questions leur concernant. Deux ans après le précédent rendez-vous, lors de la campagne pour les dernières élections présidentielles de 2018, le Chef de l’Etat a en effet de nouveau accepté d’être l’invité des enfants dans le cadre de la suite de Demokr’Ankizy : la démocratie par les enfants et pour les enfants. Il s’agit de la 4è édition de cet évènement qui se tient à l’initiative de l’UNICEF pour encourager la participation des enfants et renforcer l’expression des enfants, un des droits fondamentaux et dans le cadre de la journée mondiale de l’enfant. Une trentaine d’enfants ont ainsi donné rendez-vous au Président dans une école primaire de la Capitale. Issus d’Antananarivo mais également de Régions éloignées de la Capitale telles qu’Ambovombe et Taolagnaro Bealanana, Fenerive Est, ces enfants présentent notamment des handicaps, d’autres sont orphelins, d’autres pris en charge dans des centres.
Durant un tour d’horloge, les enfants et le Chef de l’Etat ont ainsi partagé un temps d’échange. Malgré le stress pour certains, les jeunes enfants ont posé leurs questions au Chef de l’Etat qui en toute simplicité a répondu à chacun notamment sur le domaine de l’accès aux soins et à l’éducation, deux sujets « prioritaires pour l’Etat », indique le Président Rajoelina. Ce dernier qui rappelle au passage la vaste entreprise de construction d’hôpitaux et d’écoles manara-penitra débutée par l’Etat. Beaucoup de questions des enfants avaient trait aux sujets d’actualité. Problème majeur actuellement, la situation de l’accès à l’eau potable a également été demandée au Chef de l’Etat. Pour le cas du Grand Sud en particulier, le Président a dit aux enfants que des projets à long terme d’adduction d’eau à partir des rivières de Mandrare et d’Efao seront entrepris grâce notamment à l’appui des investisseurs.
Toujours sur le long terme, des titres verts seront remis aux populations des localités concernées par la situation de sècheresse pour les aider à être autonomes. Pour ce qui est de la lutte contre le Kere, abordée par les enfants, le Chef de l’Etat parle de l’implantation prochaine d’une usine de fabrication de compléments alimentaires et de la mise en place de stations de forage qui distribueront de l’eau pour 400 000 personnes par jour. Face à la question des violences sur mineur, qui ont pris une proportion inimaginable ces derniers temps, le Chef de l’Etat rappelle les mesures prises par l’Etat pour aider les victimes telles que le numéro vert 813 ou la mise en place de centres d’écoute et d’accueil. Il appelle également les enfants à ne pas avoir peur de dénoncer tout acte de violences et assure que l’Etat sera près d’eux en cas de besoin. Les échanges ont en tout cas été riches. Le Président donne déjà rendez-vous aux meilleurs élèves l’année prochaine pour une journée avec lui.
La rédaction




Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff