Publié dans Politique

Réouverture des frontières - Les 15 prochains jours pour y réfléchir

Publié le dimanche, 27 juin 2021

Les quinze prochains jours seront décisifs pour déterminer le moment idoine pour la réouverture des frontières. C'est ce qu'a fait savoir le Premier ministre Ntsay Christian lors de l'émission spéciale, hier soir sur les chaînes publiques. Il affirme que l'Exécutif est en train de regarder l'évolution de l'épidémie de la Covid-19 à l'international et dans le pays. Cette réouverture est attendue avec impatience par les professionnels du tourisme local mais suscite en revanche une certaine appréhension d'une partie de l'opinion publique.

 

En attendant la décision d'une réouverture ou non des frontières malagasy, les autorités maintiennent la fermeture des frontières pour les passagers venant de l'extérieur, hormis une certaine catégorie de personnes prévues par le Conseil des ministres. Notons que les vols domestiques opérés par la compagnie Tsaradia restent autorisés.

Outre ces mesures relatives à la circulation, le chef du Gouvernement a également mentionné la reconduction de l'état d'urgence sanitaire pour les quinze prochains jours. L'Etat se resserre un peu la bride pour les mesures de restriction dans six Districts où « le coronavirus continue de circuler ». Dans les Districts d'Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Atsimondrano, Ambohidratrimo, Ambatondrazaka et Fianarantsoa I, les rassemblements de plus de 400 personnes demeurent ainsi interdits et les boîtes de nuit resteront fermées.

Par ailleurs, le couvre-feu reste maintenu mais recule d'une heure pour passer de minuit à 4h du matin. Les concerts et spectacles en plein air restent aussi interdits dans les six Districts sus-mentionnés, mais sont autorisés dans les autres localités du pays pour soutenir les artistes. Ils sont pourtant soumis à certaines conditions dont le port du masque et le respect des mesures sanitaires. En ce qui concerne Antananarivo en particulier, le Premier ministre a annoncé la fermeture de tous les Centres de traitement anti-Covid, sauf celui d'Antohatapenaka où sera également transférée la plateforme sur la gestion médicale de Mahamasina et le Covdata.

Toujours dans le cadre de la prévention contre cette épidémie, le chef du Gouvernement indique par ailleurs que 197 000 personnes ont reçu une première dose du vaccin Covishield à Madagascar. Le ministère de la Santé publique travaille pour faire parvenir la deuxième dose dans le pays d'ici le mois d'août. Les autorités malagasy estiment que 800 000 personnes devraient recevoir leurs doses cette année. Face à la polémique sur la validité à l'international du Covishield, le vaccin utilisé pour la campagne de vaccination à Madagascar, le Premier ministre rassure en soulignant que la situation évolue tout le temps et précise que les autorités sanitaires se penchaient déjà sur la validation de ce vaccin.

La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff