Publié dans Politique

Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »

Publié le vendredi, 30 juillet 2021


Démenti officiel. Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du Gouvernement, a tenu à mettre un terme aux affirmations selon lesquelles Paul Rafanoharana, présumé suspect principal dans la tentative déjouée d’attentat à la vie du Président de la République, aurait été conseiller du président de la Haute autorité de la Transition (HAT), actuel Président de la République de Madagascar. « Cette affirmation m’étonne. C’est la personnalité de cet individu qui peut prêter à problèmes à mon avis », dit d’entrée celle qui est également ministre de la Communication et de la Culture, hier, au cours de son émission hebdomadaire « Tsy ho tompon-trano mihono ».
Sur les ondes de la radio nationale malagasy, diffusée exceptionnellement depuis Fianarantsoa, l’ancienne journaliste et chroniqueuse politique a en effet tenu à démentir fermement la présence de l’officier militaire français parmi la liste des conseillers officiels du président de la HAT. « Durant la Transition, j’ai été nommée en décret parmi les conseillers spéciaux de l’actuel Président alors président de la HAT. Je faisais partie des sept conseillers du Président avant mon départ en 2012. Je peux vous dire qu’il ne faisait pas partie de ces sept personnes. Je suis bien placée pour en parler ayant fait partie des conseillers », signifie la porte-parole du Gouvernement.
Jamais pressenti PM
Elle affirme que « Paul Rafanoharana a eu des entrées au Palais grâce à ses relations à l’époque avec un collaborateur du Président et s’est manifestement approprié le titre de conseiller, sans avoir été nommé par décret. A en juger par les informations qui circulent, il semblerait que l’individu ait un penchant particulier pour s’attribuer des titres ». Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, dans la foulée, a également tenu à démentir les informations qui ont circulé, relayées même par la presse internationale, selon lesquelles le Saint-cyrien aurait fait partie d’une liste de pressentis ‘‘premier ministrable’’. « Il n’y a jamais eu de réflexion ni encore d’entretien en vue de le nommer Premier ministre sous l’actuel régime », martèle-t-elle.
Pour la ministre, les rumeurs prêtant aux quelques personnes citées la possibilité de devenir le prochain Premier ministre sont peut-être dues à ces mêmes personnes. Elle indique que les titres utilisés par l’un des deux principaux suspects dans l’affaire « Apollo 21 » ne sont pas réels. Saisissant l’occasion au vol, parlant toujours de nomination du Premier ministre, la porte-parole du Gouvernement a démenti hier des informations sur une supposée démission de l’actuel chef du Gouvernement. « Il n’y a jamais eu d’entretien de personnes pressenties pour devenir Premier ministre jusqu’ici », ajoute-t-elle.
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff