Publié dans Politique

Electricité pour tous - Le Président Rajoelina lance officiellement le « branchement mora »

Publié le jeudi, 14 octobre 2021



Le Président de la République Andry Rajoelina a lancé officiellement le projet « branchement mora ». Un projet dont l’objectif est de permettre aux foyers les plus vulnérables de bénéficier d’une installation d’un raccordement électrique à coûts réduits. Le Chef de l’Etat a effectué une descente dans trois Fokontany de la Commune urbaine d’Antananarivo, à savoir Ambatobe, Ankorondrano- Andrefana et Ampefiloha- Ambodirano, pour lancer ce projet. Un projet qui cadre avec le deuxième velirano du Président Andry Rajoelina : L’électricité pour tous les ménages. En effet, le constat est que 15% seulement des ménages malagasy disposent de l’électricité. Fruit du partenariat entre l’Etat malagasy et la Banque mondiale, le projet « branchement mora » vise ainsi à augmenter ce taux.
Concrètement, l’installation de branchements électriques sera totalement gratuite pour les ménages concernés par le projet. Selon les explications, les ménages ayant des revenus en dessous de 300 000 ariary feront partie des bénéficiaires du projet. Les kits et les intrants nécessaires à ce branchement, notamment un compteur prépayé, des disjoncteurs, des lampes, des câbles devront toutefois être achetés. Le Chef de l’Etat précise que ce pack coûtera 30 000 ariary. Un prix jugé abordable pour les ménages les plus vulnérables. Près de 30 000 foyers sont prévus bénéficier de ce projet jusqu’en 2023. Le fait de ne pas avoir d’adresse ou le fait de ne pas avoir de permis de construire ne seront pas des freins, a assuré le Président Rajoelina. Il souligne toutefois que tous les ménages doivent désormais avoir des adresses.
Le lancement officiel de ce projet « branchement mora » a eu lieu en même temps que le lancement officiel des carnets fokontany 2.0. Ce nouveau « karinem-pokontany » est doté d’une identification par QR Code. Un système qui permettra de faciliter le référencement des informations de chaque famille ainsi que la délivrance des papiers administratifs nécessaires aux citoyens. Selon le locataire d’Iavoloha, « il permettra surtout de faciliter le recensement de la population et de faire le suivi des aides sociales octroyées par l’Etat, telles que les vatsy tsinjo, tosika fameno… ». Ce projet entre dans le cadre de la digitalisation de la gestion et de l’administration au niveau des Fokontany. D’ailleurs, ce projet va de pair avec la dotation de matériels informatiques aux 192 Fokontany d’Antananarivo. Des hotspots Wifi seront en outre installés au niveau de tous les bureaux de Fokontany afin de permettre aux habitants de ces quartiers de bénéficier d’une heure de connexion Wifi gratuite tous les jours.
La rédaction








Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff