Publié dans Politique

Filière vanille - Le Président fustige les abus contre les paysans producteurs

Publié le vendredi, 29 octobre 2021

Non aux profiteurs ! Le Président de la République, Andry Rajoelina, a abordé le sujet délicat autour de la filière vanille au premier jour de sa visite dans la Région SAVA. Au cours d'un meeting avec la population de Sambava, hier, le Chef de l'Etat a crevé l'abcès sur les abus de certains collecteurs au détriment des petits producteurs.

« Nombreux sont ceux qui font des abus en prélevant des bénéfices excessifs au détriment des paysans. Désormais, la filière doit aussi profiter aux petits producteurs qui s'en sortent toujours perdants jusqu'ici », a déclaré le Président. Il a rappelé que malgré le prix des gousses de vanille verte fixé à 75 000 ariary le kilo par l'Etat, certains collecteurs osent encore acheter la vanille à 30 000 voire 20 000 ariary le kilo. Pourtant, ils continuent de déclarer le prix d'achat du produit à 75 000 ariary après du ministère du Commerce. Lors de l'exportation, les opérateurs s'en sortent toujours avec des bénéfices en vendant le kilo de vanille travaillée à 200 ou 250 euros. A ce sujet, le numéro un de l'Exécutif déplore aussi l'absence de rapatriement de devises qui viennent des recettes de la vanille.

Pour remédier à la situation, le Président d'annoncer que la délivrance d'agrément aux exportateurs sera conditionnée par la déclaration de la quantité précise de vanille à exporter. Conformément au cahier des charges, les opérateurs doivent aussi déclarer les noms des collecteurs avec lesquels ils collaborent tout en s'engageant à ne pas acheter le kilo de vanille verte en dessous de 75 000 ariary auprès des paysans. Le Chef de l'Etat a annoncé un contrôle strict de la filière dès la prochaine campagne de collecte et de vente de vanille verte. Dans le cadre de sa visite dans la SAVA, le Président a prévu une réunion avec les acteurs de la filière à Antalaha. Une nouvelle étape qui permettra de redresser la filière.

Un nouveau souffle pour la SAVA

Outre la filière vanille qui est cruciale pour la population de la SAVA, le Président de la République a aussi inauguré plusieurs infrastructures qui marquent une nouvelle étape vers le développement de la Région. Plutôt dans la matinée, le Président Andry Rajoelina a débuté sa visite par l'inauguration de l'Avenue de l'Emergence dans la ville de Sambava. Une réalisation qui concrétise la promesse faite par le Chef de l'Etat à la population locale au moment de la campagne électorale en 2018. Une fois de plus, l'homme fort du pays a prouvé qu'il est un homme de parole. Suite aux consignes données au gouverneur, le boulevard qui s'étend sur 785m est aujourd'hui achevé.

Par la suite, le numéro un du pays a procédé à l'inauguration le Bureau du cadastre minier (BCMM) à Sambava. Ce nouveau Bureau sera en charge de la délivrance et la réception des demandes d'exploitation minière. Un moyen d'allègement de procédures pour les opérateurs qui, auparavant, étaient obligés de faire le déplacement à Antsiranana voire à Antananarivo. La mise en place de ce genre d'infrastructure répond à la stratégie de garantir la transparence dans la gestion des ressources nationales.

Le Président a, ensuite, pris la direction d'Antaimby pour y inaugurer une voie en béton de 560m qui résoudra le problème des commerçants dans ce quartier pendant la saison des pluies. Ces derniers peinaient à écouler leurs marchandises. Car à cause du mauvais état de la chaussée, les clients avaient des difficultés à venir sur les lieux. Le régime a ainsi fait preuve d'écoute pour satisfaire les véritables besoins de la population au quotidien.

La Rédaction

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff