Publié dans Politique

Emission « Demokr’Ankizy » - Le Président décrypte la politique de l’Etat aux enfants

Publié le dimanche, 21 novembre 2021


Le rendez – vous qu’il ne fallait pas manquer pour tous les enfants malagasy. Pour la 3ème fois successive, le Président Andry Rajoelina a donné la parole aux enfants à travers l’émission « Demokr’Ankizy » initiée par l’UNICEF dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l'enfance. Le numéro un de l’Exécutif a échangé avec une cinquantaine d’enfants issus des quatre coins de l’île au cours de l’émission tournée dans l’enceinte du Palais présidentiel d’Iavoloha et diffusée hier sur la chaîne nationale.  Ce fut l’occasion pour ces enfants d’aborder avec le Chef de l’Etat différents sujets liés aux droits des enfants, à l’éducation, l’environnement, la santé, entre autres. Le numéro un de l’Exécutif a, ainsi, écouté, répondu aux questions des enfants et décrypté les différents projets mis en œuvre dans ces différents domaines conformément à la politique de l’Etat.
La question concernant les cantines scolaires ont particulièrement titillé la curiosité des enfants qui ont fait preuve d’audace et de sérieux. Le Président d’expliquer que le régime a fourni des efforts conséquents pour augmenter le nombre de cantines scolaires dans le pays. Ainsi, leur effectif est passé de 100 000 en 2019, à 500 000 en 2021, soit 5 fois plus en l’espace de deux ans. Un projet dans lequel l’Etat s’investit de façon considérable en y allouant un budget de 18 milliards d’ariary. Aujourd’hui, 17 Régions réparties dans 41 Districts bénéficient de cantines scolaires.
Une éducation à la tolérance et au patriotisme
L’Education était également un des sujets qui tiennent à cœur les enfants. A ce sujet, le Président d’évoquer le programme d’éducation inclusive dans lequel l’Etat porte une attention particulière sur les enfants handicapés. « Les EPP manara – penitra que nous avons mises en place sont toutes équipées de manière à faciliter la mobilité pour les enfants en situation de handicap », affirme le Président.
L’homme fort du pays a souligné qu’il faut lutter à tout prix contre la discrimination et ce, par le biais de l’éducation dès le plus jeune âge. Par conséquent, il a déclaré l’intégration dans le programme scolaire des valeurs comme la tolérance, le patriotisme, etc. Sur un tout autre sujet concernant enfants et les nouvelles technologies, le locataire d’Iavoloha a plaidé pour un usage limité des réseaux sociaux pour les enfants avec l’assistance parentale.
La famine qui frappe la population dans le Sud n’a pas manqué d’être soulevée par les jeunes participants à l’émission « Demokr’Ankizy ». Le Président a ainsi attiré leur attention sur l’importance d’être reconnaissant par rapport à tout ce qu’on dispose au quotidien, avant d’exposer les différents programmes mis en place par l’Etat pour lutter efficacement contre le « Kere ». Ces enfants ont pu aussi montrer leur talent devant le Président de la République.
Sandra R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff