Publié dans Politique

Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

Publié le lundi, 17 janvier 2022

Covid-19, autre maladie ou mort naturelle ? Qu’importe la cause, la République malagasy  perd, suite au décès hier du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison, un de ses grands serviteurs. De son titre de haut gradé de la Gendarmerie, le défunt a déjà rempli le critère d’un illustre fils du pays dans la mesure où ce titre n’est pas octroyé à qui que ce soit. A part, le fait d’avoir servi la Nation en tant que militaire, Herilanto Raveloharison a occupé des postes ministériels et d’autres hautes fonctions. 

Durant la période de transition dirigée par le Président Andry Rajoelina, il a été nommé à la tête du ministère de l’Environnement de 2010 à 2012. Il a ensuite traversé les trois Gouvernements du régime Rajaonarimampianina en assurant, sous les Premiers ministres Kolo Roger, Ravelonarivo Jean et  Mahafaly Solonandrasana, le poste de ministre de l’Economie et de la Planification. Durant une partie de cette période, il cumulait deux postes ministériels, l’Economie et de la planification, ainsi que celui de l’Energie.

Par ailleurs, ce diplômé de l’université Panthéon- Sorbonne et de l’institut d’administration publique international a également pris la présidence du Comité de sauvegarde de l’intégrité (CSI) en 2012. 

A part ces postes occupées au sein de l’administration publique, Herilanto Raveloharison était un homme de Dieu. Selon les témoignages sur les réseaux sociaux, il était un des fondateurs de l’Eglise Evangélique Foi et Guérison et y était fortement impliqué dans la propagation de l’Evangile.

Serviteur de Dieu et de la Nation, le Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison laisse des traces indélébiles là où il était passé durant ses 64 années de vie.

La Rédaction

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff