Publié dans Politique

Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé

Publié le mardi, 09 août 2022

Lundi dernier, dans l’après-midi, les Forces de défense et de sécurité composées à la fois des éléments de la Gendarmerie nationale et de l’Armée, se sont affrontées à une bande de dahalo à Kelimotraka, dans le District de Mandoto. Les assaillants venaient de razzier du bétail dans la localité de Tsiroanomandidy. L’accrochage était tel que même le capitaine commandant la compagnie de Gendarmerie de Mandoto n’a pas échappé au dangereux piège.

L’officier Irinjaka Rabemananjara a reçu une balle à la fois au niveau du crâne et de l’avant-bras pendant l’opération de bouclage de toute une zone. En face, les dahalo ont perdu un complice au cours de cette fusillade se déroulant dans le “kilo” de Mahajilo, quartier de Kelimotraka, Beombalahy, dans le District de Mandoto. 

Sitôt après l’atteinte de l’officier de la Gendarmerie, et avant même qu’un cessez-le-feu n’entrait en vigueur, les autorités locales de Mandoto ainsi que la Gendarmerie locale ont organisé l’opération de secours. Décision fut prise pour évacuer le capitaine à Antsirabe. Pour y parvenir, le pouvoir en place, par le truchement du ministère de la Défense nationale, a fourni un moyen héliporté. Quelques heures plus tard, le commandant se trouvait déjà à l’hôpital militaire de Soaviandriana. Toutefois, il est hors de danger bien que des débris de projectiles en plomb l’aient blessé. Ces derniers ont été tirés à partir de fusil de chasse. 

De son côté, le colonel Jocelyn Randrianarijaona de la circonscription de Gendarmerie d’Analamanga reconnaît que trop d’armes circulent, notamment entre les mains des dahalo. “Nous sommes tous susceptibles d’être leurs victimes. D’où l’urgence d’une action afin justement de juguler le phénomène”, déclarait-il. Enfin, le commandant de la Gendarmerie nationale, en l’occurrence le Général Andry Rakotondrazaka s’était mobilisé à l’HOMI pour être au chevet du capitaine. Pour le premier, il n’est plus à en douter que la victime soit un héros de cette Force, mais aussi de la Nation. Actuellement encore, la traque des dahalo ayant survécu à ces échanges de tirs se poursuit toujours. De même, les efforts de ces Forces tendaient à retrouver le bétail volé, soit plus d’une vingtaine de têtes. 

F. Roland

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff