Publié dans Politique

Représentations diplomatiques - 5 ambassadeurs nommés en quatre ans

Publié le mercredi, 28 septembre 2022

La nomination des ambassadeurs de Madagascar se fait au compte – gouttes. Pour le moment, et ce depuis l’année 2019, 5 ambassadeurs ont été nommés par le Président de la République. En effet, selon la loi, « la nomination et le rappel des ambassadeurs et les envoyés extraordinaires de la République de Madagascar auprès des autres Etats et des Organisations Internationales », relève du pouvoir réglementaire du Président de la République.

La dernière nomination en date est celle de Jean-Louis Robinson au mois d’octobre 2019, en tant qu’ambassadeur de la Grande île auprès de la République populaire de Chine. Il est, ainsi, le cinquième ambassadeur nommé après Camille Vital (ambassadeur de Madagascar à Maurice, Jean Omer Beriziky (représentant permanent de Madagascar auprès du Royaume de Belgique et de l’Union européenne à Bruxelles), Olivier Hugues Rija Rajohnson (ambassadeur de Madagascar en France) et Yvette Sylla à l’UNESCO (ambassadeur, délégué permanent de Madagascar auprès de l’UNESCO à Paris). Ces quatre derniers ont été nommés le 18 septembre dernier.

En stand-by ?

Après ces 5 ambassadeurs, la nomination des représentants diplomatiques de Madagascar à l’étranger semble en stand-by.  Qu’en est – il alors des autres représentations de la Grande île ? Plusieurs postes d’ambassadeur dans les pays partenaires de Madagascar à savoir, l’Inde, le Japon, les Etats – Unis, l’Allemagne, le Royaume Uni ou encore la Russie demeurent vacants. Il en est de même pour les pays voisins du continent africain comme l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Ethiopie, le Maroc, ou le Sénégal, entre autres. Notons qu’avant tout, un ambassadeur doit représenter la Grande île au cours d’évènements et autres rencontres diplomatiques, et défendre les intérêts du pays dans son lieu d’accréditation.

En 2021, Patrick Rajoelina, ministre des Affaires Etrangères de l’époque a lancé un appel à candidatures aux postes d’Ambassadeurs et Représentants de la République de Madagascar auprès des organisations internationales. Une démarche qui visait à rendre nos représentations diplomatiques « crédibles, efficaces, proactives et présentes partout ». Force est de se demander ce qu’il est advenu de cette campagne entamée par l’ancien chef de la diplomatie. En tout cas, l’actuel patron de la diplomatie malagasy n’a pipé mot de cette politique de son prédécesseur à moins d’œuvrer dans la discrétion.

S.R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff