Publié dans Politique

Drame familial en Egypte - Un Malagasy tue ses deux fils et se suicide

Publié le lundi, 13 mars 2023

Trois cadavres d’un seul coup ! Les tristes faits survenus le 11 mars dernier dans la ville d’Alexandrie, en Egypte, concernent une famille Malagasy. La jeune mère de famille étudie à l’université Senghor d’Alexandrie, depuis deux ans déjà. Mais récemment, son époux, un employé d'un organisme international et qui est resté dans la Grande île, a décroché une formation pour un stage d’une semaine dans cette même université égyptienne. 

Profitant de l’occasion qui lui était offert, le jeune chef de famille décide alors, d'un commun accord avec son épouse, d’emmener aussi ses deux jeunes fils qui n’ont pas vu leur mère depuis un certain temps.

Dans la soirée du 11 mars, le père et ses deux fils sont rentrés à l'hôtel après un dîner familial concocté par la mère qui, elle, est restée dans la résidence universitaire. Des sources avancent qu'une dispute aurait éclaté entre les époux après que le père a refusé d'accéder à la demande de sa femme de lui laisser pour la nuit les deux enfants. Personne n'est en mesure d'expliquer les gestes du père de famille qui a tué ses deux fils avant de se suicider. Inquiète de ne pas pouvoir joindre son mari au téléphone, l'épouse a demandé à la réception de l'hôtel, par le biais d'une amie, d'aviser sa famille de ses appels téléphoniques incessants sans réponse. C'est de cette manière que les employés de l'hôtel ont fait la découverte des trois corps sur le lit. L'enquête a conclu un suicide pour le père contrairement aux deux petits garçons qui auraient été asphyxiés.

Les trois corps se trouvent à la morgue dans l'attente de leur rapatriement au pays...

 

Franck R.

Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff