Publié dans Politique

Madagascar et Corée du Sud - Un partenariat stratégique pour l’agriculture moderne scellé à Séoul 

Publié le mercredi, 05 juin 2024

Le Sommet des dirigeants africains et coréens s’est conclu, pour la délégation malgache, par un partenariat stratégique entre Madagascar et la Corée du Sud, avec la signature d’un protocole d’accord axé sur le développement de l’agriculture, en particulier la production de riz. 

Lors de cet événement au Palace Hôtel de Séoul, Ratohiarijaona Suzelin, ministre de l’Agriculture malgache, et Song Mi Ryeong, son homologue sud-coréenne, ont signé un accord visant à transformer l’agriculture de subsistance de Madagascar en agriculture intensive grâce à des technologies modernes. Et ce, en présence du Président de la République Andry Rajoelina. 

Ce partenariat prévoit la création de complexes rizicoles intégrés, couvrant production, transformation et commercialisation, et le développement de semences résistantes aux changements climatiques. Madagascar s’est distingué parmi les six pays africains présents. La partie coréenne de souligner par exemple les similitudes climatiques avec la Corée. Notant la large disponibilité de terres arables malgaches, le Président Andry Rajoelina a indiqué que seulement 2% des 36 millions d’hectares de ces terres arables à Madagascar sont actuellement exploités.

Développement Industriel

Le Président Rajoelina a par ailleurs participé à des discussions sur le développement industriel. L’opportunité pour lui de souligner que la création d’emplois et une industrie florissante sont cruciales pour la croissance économique. La Zone de libre-échange africaine (ZLECAF) a également été au centre des débats. Les participants ont mis en avant la nécessité d’améliorer la gouvernance économique et de sécuriser les investissements.

Le secteur industriel et la création d’emplois sont cruciaux pour le développement de Madagascar, comme le souligne le deuxième pilier de notre plan de développement, a déclaré le Chef d’Etat, Andry Rajoelina, lors de cette conférence. Il est convaincu qu’il n’y aura pas de développement économique sans progrès dans ces deux secteurs. Il a appelé les dirigeants et les entrepreneurs coréens à prioriser les investissements à Madagascar, en raison des nombreuses richesses du pays.

Pour Madagascar, le Sommet qui a tiré ses rideaux a en tout cas permis de sceller des accords mutuellement bénéfiques, notamment dans les secteurs des mines et de l’agriculture, et d’initier un projet d’envoi annuel de 1000 travailleurs malgaches en Corée du Sud. Notons, en outre, que le Président Rajoelina a aussi visité l’usine de traitement de l’eau K’WATER, cherchant des solutions pour améliorer l’accès à l’eau potable à Madagascar où seulement 52% de la population en bénéficient actuellement.

 

La Rédaction

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff