Publié dans Politique

Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée

Publié le lundi, 22 avril 2019

Coup de tonnerre dans le District d’Isandra, samedi dernier. Une ex-députée de ce district et en course pour sa propre succession aux législatives du 27 mai prochain a été arrêtée par la Gendarmerie en pleine pré-campagne électorale.  Suite à un contrôle de routine, les gendarmes ont aperçu que les deux hommes accompagnant dans sa voiture l’ex-députée, ce jour-là, étaient armés. Interrogés par les Forces de l’ordre, ces gardes du corps de la dame en question répondaient que les armes ne leur appartiennent pas mais à leur « protégée ». Or, cette dernière n’a pu fournir l’autorisation de port et détention desdites armes en possession de ses bodyguard, des anciens militaires, en l’occurrence un revolver et un fusil à pompe.Face à l’absence des papiers relatifs à ces armes à feu, les trois personnes ont été de suite emmenées par la Gendarmerie pour être placées et gardées à vue dans un de ses locaux dans la ville de Fianarantsoa. Son audition terminée, la candidate aux prochaines élections législatives a été relâchée, contrairement à ses « ex-militaires » toujours en garde à vue.

De forte suspicion de trafic d’armes à l’endroit de l’ex –députée, l’équipe de la Gendarmerie ne la croit pas, du moins au stade actuel de l’enquête. Pour l’instant, elle veut avoir des explications concernant les armes détenues par des gens qui ne possèdent pas les autorisations nécessaires à leur détention. D’autant plus qu’avec l’insécurité régnante dans cette partie de l’île, les Forces de l’ordre ne badinent pas avec la non-présentation ou l’absence de cette autorisation.
Cette ex-députée avait fait des vagues l’année dernière par la publication, sur les réseaux sociaux, de ses photos intimes qui se trouvaient, selon son explication, dans le téléphone portable égaré de son mari en France.
La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff