Publié dans Politique

Nouvelle Assemblée nationale - IRD en tête, les « indépendants » deuxième force politique

Publié le mardi, 04 juin 2019

Sauf improbable et douteux retournement, les dernières tendances des résultats publiés par la CENI donnent déjà un aperçu des résultats provisoires officiels des élections législatives. La coalition présidentielle serait arrivée largement en tête de ce scrutin. Selon les dernières tendances publiées lundi en effet, le parti au pouvoir obtiendrait 84 des 151 sièges à l'Assemblée nationale. Avec 84 sièges, le Isika Rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina dépasserait en effet la barre des 76 députés dans la Chambre basse. La plateforme a notamment remporté le plus de sièges à pourvoir dans les Régions Analamanga, Analanjirofo et Atsinanana. La majorité serait surtout acquise grâce à des percées dans la Région de l'Itasy, de l'Alaotra Mangoro et du Vakinankaratra, réputées être des fiefs de l'opposition au pouvoir actuel.

 

Arrivées en seconde position, les listes d'indépendants se partageraient une quarantaine de sièges de député. Dans la Région Sava, qui réunit Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa, les indépendants réussissent le tour de force de glaner provisoirement tous les sièges disponibles. Avec ces sièges, les indépendants resteraient donc la deuxième force politique au niveau de l'Assemblée nationale. En troisième position, loin derrière l'IRD et les indépendants, le Tiako i Madagasikara (TIM) du finaliste malheureux de la dernière élection présidentielle Marc Ravalomanana n'obtiendrait qu'une quinzaine de députés. Une poignée de partis politiques feront également leur entrée au Parlement. La compétition avait engagé au total 803 candidats dont 517 indépendants et 345 présentés par des partis politiques.

Cette majorité provisoire devrait permettre au nouveau régime d'assurer la mise en œuvre des engagements de campagne de l'actuel Président de la République Andry Rajoelina et permettre de faire passer les différents instruments juridiques qui lui permettront de concrétiser ses Velirano. Une majorité à l'Assemblée nationale pour Rajoelina équivaudrait donc également à une stabilité pour lui et son équipe, ce qui devrait leur permettre d'embrayer et de passer à la vitesse supérieure pour récupérer le retard de  développement accumulé par Madagascar depuis le retour de l'indépendance du pays.

Lundi, 107 des 119 Sections de recensement des matériels de vote(SRMV) de la Grande-île ont fait parvenir les Procès- verbaux physiques auprès du siège de la CENI. Les 12 SRMV restantes auront entretemps fait parvenir les leurs auprès d'Alarobia. Les résultats provisoires officiels seront publiés par la CENI dans 11 jours, soit le 15 juin prochain. Les résultats définitifs du scrutin doivent être proclamés par la Haute Cour constitutionnelle au plus tard au début du mois de juillet, après avoir purgé les éventuels contentieux.

La rédaction

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff